Archives pour la catégorie Récapitulatif

Récapitulatif Janvier 2017

C’est l’heure de faire son bilan pour le premier mois de l’année. Il n’a pas été très riche en lecture. Je ne compte que quatre livres à mon actif

Histoire d'amour racontée avant l'aube de Duong Thu Huong
Histoire d’amour racontée avant l’aube de Duong Thu Huong

tristesse et beaute
tristesse et beaute

Terre des oublis de Dương Thu Hương
Terre des oublis de Dương Thu Hương

Contes d'une grand mère Vietnamienne
Contes d’une grand mère Vietnamienne

Mais dans cette petite sélection, un véritable coup de coeur pour « Terre des oublis » de l’auteure vietnamienne Duong Thu Huong. Par son ambiance dont j’ai doublement profité car,  j’ai passé quelques jours au Vietnam. En définitif, je me retrouve ‘in love’ ♥ de ce pays et de cette auteure.

Je vous fais profiter de quelques photos de ce pays enchanteur…

capture-decran-2017-01-19-a-04-31-16
capture-decran-2017-01-19-a-04-13-50
 capture-decran-2017-01-16-a-17-43-48
 Pho lover

Petit récapitulatif ce mois-ci, mais ce n’est que partie remise pour les prochains mois.

3-ans-deja

Autre petite chose, je fête les trois ans du blog !!!!. Surprenant, je n’ai vraiment pas vu le temps passer en votre compagnie.

Publicités

Récapitulatif Octobre 2016 et Tag Book Fangirling

Mois d’automne qui ravit les coeurs, rempli de couleurs pastels flamboyantes, des derniers rayons de soleil. De nature qui explose une dernière fois avant les frimas.

Pour accompagne ce mois, un haïku de Bashõ :

Sur une branche nue
un corbeau est descendu
le soir d’automne

Trois pays ont illuminé mes lectures de mois : La Corée, le Japon et le Vietnam. Et en écrivant ce récapitulatif, il me semble que j’ai tourné les pages à la vitesse des feuilles qui tombaient au sol.

La Corée :

  • L’étoile du chien qui attend son repas de Hwang Sok-Yong, récit d’un collégien plongé dans le malaise de l’adolescence. Et qui raconte son parcours avant de partir combattre au VietNam.
  • En Beauté de Kim Hoon : un homme qui accompagne les derniers instants de sa femme, récit plein de sensibilité, mais aussi qui décrit froidement et sans concession le corps qui s’abîme.

En Beauté de Kim Hoon
En Beauté de Kim Hoon

L'étoile du chien qui attend son repas de Hwang Sok-yong
L’étoile du chien qui attend son repas de Hwang Sok-yong

Le Vietnam :

  • Retour à My Lay de Dominique Legrand, qui est le récit d’un G.I sur un lieu de massacre à la recherche d’une rédemption.

    Retour à My Lay de Dominique Legrand
    Retour à My Lay de Dominique Legrand

Le Japon :

  • la fleur de l’illusion de Keigo Higashino ; Un polar par un des maître contemporain de ce style,
  • Iruzemi de AKIMITSU TAKAGI, découverte de l’art du tatouage autour d’un crime sanglant. Enquête menée à bien par un Sherlock Japonais.
  • La fille du chaos de Masahiko Shimada. Un polar mi fantastique qui nous entraîne dans le monde du chamanisme et du monde underground de Tokyo
  • La brocante Nakano de KAWAKAMI Hiromi
  • Soudain, j’ai entendu la voix de l’eau de Kawakami Hiromi : deux romans rempli de douceur, de  sérénité
  • Les Pleurs du vent de Medoruma Shun : Un retour sur cette île pleine de croyance, îlot de résistance pendant la seconde guerre mondiale

La brocante Nakano de KAWAKAMI Hiromi
La brocante Nakano de KAWAKAMI Hiromi

Soudain, j'ai entendu la voix de l'eau de Kawakami Hiromi
Soudain, j’ai entendu la voix de l’eau
de Kawakami Hiromi

la fleur de l'illusion de Keigo Higashino
la fleur de l’illusion de Keigo Higashino

Irezumi de AKIMITSU TAKAGI
Irezumi de AKIMITSU TAKAGI

La fille du chaos de Masahiko Shimada
La fille du chaos de Masahiko Shimada

Les pleurs du Vent de Medoruma Shun
Les pleurs du Vent de Medoruma Shun

Mais, j’ai également eu le plaisir d’être nominé par Marion Rusty sur son blog 28 films plus tard. Chroniques sur le cinéma : dossiers, critiques et débats sur ce septième Art.

28films plus tard

Questions – Réponses  …

Quel roman qui n’est pas encore adapté au Cinéma attendez-vous impatiemment , et quel réalisateur voyez-vous pour relever le défi?

Romans et films, je suis un peu désynchronisé. Habituellement je ne suis pas trop fan des adaptations, car elles génèrent des coupes sombres dans une oeuvre. Et si l’on s’attache aux détails, on reste sur sa faim. Et à l’inverse en regardant un film adapté avant de lire le roman, celui-ci perd de son intérêt. Malgré ces détails, je suis par exemple fan du Seigneur des anneaux.

Quel est le premier roman « d’adulte » que vous avez lu et dans quelle condition?

Roman adulte ou d’adulte ?  Tu peux préciser ? 

Avez vous déjà été dans un lieu par rapport à un roman que vous avez lu? (par exemple aller au 221 b Baker Street, ou aller dans l’hôtel où a dormi Hemingway à Paris quand il était soldat pendant la WWII, …)?

Oui, New York, Manhattan en se promenant près des bouches d’aération du métro, j’ai eu une pensée pour Marilyn dans ‘sept ans de réflexion’ 🙂 »Vous sentez la fraîcheur du métro. N’est-ce pas délicieux ? » . Mais il n’y a pas que le lieu qui a une importance, mais aussi les saveurs décrites, le gustatif (entre autres). Récemment je me suis précipité dans le quartier japonais pour déguster un Dorayaki après avoir lu Les délices de tokyo de Durian sukegawa

Y a-t-il un roman où vous avez haït le personnage principal et pourquoi?

Oui, il en existe au moins un, que j’ai haï, détesté, que j’ai finit quand même, mais je n’en parlerais pas et ne le citerais pas. Je l’ai détesté ….

Quel est le dernier roman qui vous a marqué et fait désormais parti de vos romans préférés?

Je suis actuellement plongé dans La lettre à Helga de Bergsveinn Birgisson, et c’est un ravissement : lettre confession, d’un amour, d’une passion, emprunt de nostalgie, regrets …. 

Récapitulatif de septembre 2016

recap mosaique septembre
recap mosaique septembre

Joli mois de Septembre riche en lecture, en découverte et en voyages (statique malheureusement).

Tout d’abord avec le japon, avec les dernières sorties en librairies qui ont été riches :

lala pipo de Hideo Okuda, un auteur que je ne connaissais pas encore. Un style léger, de l’humour. Auteur qui m’a donné envie de réitérer pour découvrir le docteur Irabu :’Les remèdes du docteur Irabu‘. Histoire d’un médecin pas comme les autres qui va tout faire pour essayé de soigner les Troubles compulsifs de ses patients. Médecin fétichiste hors norme secondé par une infirmière exhibitionniste.

Puis un polar japonais ‘LE MEURTRE D’ALICE DE YASUMI KOBAYASHI‘ qui nous plonge dans le fantastique et le monde magique de Alice au pays de merveilles et de la chasse au Snark. Une lecture qui nous fait vaciller entre deux mondes. Ce polar est publié par une nouvelle maison d’édition spécialisé dans les policiers Japonais. ‘D’Est en Ouest’

Un petit bijou d’Ito Ogawa : LE JARDIN ARC-EN-CIEL, qui nous fait découvrir un couple lesbien recomposé. Roman sous le signe de la différence et de l’acceptation.

En voyageant vers l’Ouest ECLIPSES JAPONAISES DE ERIC FAYE. Un roman emprunt d’évènement historiques peu connus, dont ceux du kidnapping de Gi et de japonais afin de former les futures espions Nord Coréens.

Egalement ‘Meurtres à Pékin’ de Peter May, premier roman policier de la série Chinoise.

Puis changement de continent, pour faire escale au Canada avec Jacques Poulin  ‘LA TOURNÉE D’AUTOMNE‘. Livre de saison, plein de nostalgie, emprunt d’espoir, une thérapie par les livres…

Pour terminer ce voyage automnal, je reprendrais l’épigraphe de la Tournée d’automne pour conclure avec la citation d’Hemingway :

« Dieu soit remercié pour les
livres. Tous les livres »

Et pour vous, quels ont-été vos coup de coeur de ce premier mois d’automne

anime-lente

Récapitulatif Août 2016

mosaique_082016

Mois d’été qui se finit, bientôt l’automne avec déjà quelques feuilles mortes à terre. Mais aussi quelques pages tournées. J’avais l’impression de ne pas avoir lu grand chose. Mais finalement ce fut un mois assez livresque. Et également plein de surprises avec l’award de l’été de Célina et le jeu de l’été de Valentyne alias la jument verte et toutes vos chroniques.

Je vous dévoile mes lectures de cet été :

Lire la suite Récapitulatif Août 2016

RÉCAPITULATIF DE Juin 2016

 

Récapitulatif Juin 2016
Récapitulatif Juin 2016

Un mois de lecture plus éclectique, on va retrouver le Japon, mais aussi la littérature américaine  et la Tchécoslovaquie et même la Colombie. Mais pas encore de lecture de Polar en ce mois de Juin.

Un roman social qui date de presque un siècle, mais qui est presque toujours d’actualité : Le bateau Usine, puis un crime d’honneur que rien ne pourra arrêter qui devient une chronique fataliste sous la plume magique de Marquez.

Puis de l’amour, pour quelques exclus autour d’un Dorayaki. Pour citer les délices de Tokyo. Je n’ai pas pu résister et je suis allé déguster une de ces patisserie avec une tasse de thé vert.

dorayaki

Pour continuer avec le Japon : J’avais adoré Ohan de Chiyo Uno le mois dernier, j’ai réitéré avec sa première oeuvre  « Confession amoureuse ». Et une petite nouvelle de Tanizaki, la première de cet écrivain.
Et pour finir ma chronique : deux monstres de la littérature : Paul Auster et Milan Kundera. Il me semblait que ces deux romans se faisaient écho à certains moments.

L’homme, du fait qu’il écrit des livres, se change en univers (ne parle-t-on pas de l’univers de Balzac, de l’univers de Tchékhov, de l’univers de Kafka ?) et le propre d’un univers c’est justement d’être unique.

Et pour finir cette petite chronique : « Bonne nouvelle, Mauvaise nouvelle »  en me promenant vers la BNF une affiche m’a attirée : Pour TOUT lire compter 150 000 ans. Il nous reste de quoi nous occuper,  mais il va falloir faire des choix. 😦

bnf et lectures

Pour les mois d’été, ma valise commence à se remplir avec de nombreux ouvrages que j’ai réussi à dénicher. Et également des coups de coeur en lisant vos billets, des émissions de radio. Donc je ne vais pas rester en manque pour les prochains mois.

recapitulatif ralenti juin 2016

Récapitulatif de Mai 2016

 

mosaique maiPour ce joli mois de Mai qui se termine, je commencerais par un Haiku de saison:

La couleur rouge
Est répandue dans la pluie
Qui tombe au printemps.

Mois de lecture qui s’est fait sous le signe de l’Orient. Plusieurs auteures à ne pas rater : Shimazaki Aki, Uno Chiyo, Mieko Kawakami  et Kishida Ruriko. On retrouvera dans ces romans de la nouvelle vague japonaises  des thématiques assez sombres de cette jeunesse : les adolescents reclus « Hikkomori », le harcèlement et la prostitution, mais surtout une grande solitude.

J’ai un peu mis de côté le challenge Polar et Thriller 2016 qui se déroule chez Sharon, avec juste une escale à Kyoto : « Requiem à huis clos » de Kishida Ruriko.

J’ai donc pu mélanger polar et Japon, de plus j’ai eu la chance de rencontrer et d’avoir une dédicace de cette auteure qui présentait son premier roman en librairie à Paris.

mai ralentie

Pour ce qui est des lectures en cours : Le bateau usine de Kobayashi… roman qui démarra la première chronique de Juin. Roman presque d’actualité avec le climat social et les grèves qui ponctue ce mois de Mai.

Le bateau usine de Kobayashi