lala pipo de Hideo Okuda

lala pipo de Hideo Okuda
lala pipo de Hideo Okuda

Dernière parution d’un roman de Hideo Okuda, connu pour la série du docteur Irabu (Les Remèdes du docteur Irabu, Un yakuza chez le psy )

Lala pipo, est une immersion dans le milieu underground du sexe Japonais avec des narrateurs haut en couleur : un rabatteur amoureux de sa protégée, un journaliste en manque d’inspiration, une femme esseulée, un écrivain de livre érotiques …

Lala pipo semble contenir six nouvelles sur l’underground de Tokyo (quartier de Shibuya) solitude des êtres ‘perdus’, en soif d’amour. Comment se reconnecter aux autres : le sexe comme solution ? solution provisoire ?

Le retour d’Hiroshi ! Fallait y penser ! Son personnage de gros est remarquable. Il vient chez vous parce qu’il est rejeté par la société. Il n’y a que chez Mlle Tamaki que quelqu’un comme lui trouve un peu de consolation… Et Yamada le facteur qui était là au même moment. Précisément au moment alors qu’il venait de se faire souffler dans les bronches par sa supérieur. La honte de l’homme, quarantenaire misérable. C’est une scène de drame ! Tous les personnages sont des perdants de la vie. Exactement comme ceux qui achètent ces DVD d’ailleurs, tous des perdants ! Le festival losers ! Gé-nial ! Je voudrais que le monde entier voie ce film. Je voudrais que tout le monde sache le genre de drame que vivent les perdants de la société, quelque part dans un coin de Tôkyô.

Des nouvelles tragico-comiques, plutôt teintées d’un humour noir. Des séquences,  ou les protagonistes  de ces ‘nouvelles’ se retrouvent, et apportent une nouvelle facette de leur destin et leur motivation d’anti héros urbains.  Un patchwork habilement tissé nous fait croiser la route de ces  ‘losers’ à plusieurs reprises.

Ce roman thématise en toile de fond, l’incommunicabilité entre les gens, l’isolement insupportable de gens rejetés. Il explique les raisons pour lequel nous faisons des actes rejetables. Le seul lien qui les unit sera de se retrouver dans le monde du x.

Superbe couverture rose bonbon de Loulou Picasso du collectif Bazooka, un roman amer sans concession sur l’underground Tokyoïte. Un style un peu trash, et de l’humour au second degré.

Le roman a été adapté au cinéma en 2009.

Extraits :

  • Il Pelota la poitrine de la fille de la main droite tout en se faisant astiquer. Des seins bien fermes, tendus comme des balles de caoutchouc. Il se  crut au paradis. Les désordres sexuels de la jeunesse sont une aubaine pour l’homme mûr, pensa-t-il.
  • Comment vivaient-ils ! Qu’était leur vie ! se demanda-t-elle soudain. Le monde est fait aussi de ceux qui n’ont jamais rien réussi. Ils n’ont jamais eu le sentiment d’avoir accompli quelque chose, ni d’être envié par personne. Ils n’ont aucun talent, ils ne dégagent aucune aura, n’ont aucune raison de se sentir fiers. Mais ils continuent tout de même à vivre. Comment font-ils pour supporter cette inégalité ?

Divers:

  • Lala Pipo: A Lot of People (Japanese: ララピポ)
  • Traduit du japonais par Patrick Honnoré & Yukari Maeda
  • Couverture de Loulou Picasso
  • Editeur : « Iwazaru » nº7
Publicités

9 réflexions sur « lala pipo de Hideo Okuda »

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.