Les remèdes du docteur Irabu de Hideo Okuda

Les remèdes du docteur Irabu de Hideo Okuda
Les remèdes du docteur Irabu de Hideo Okuda

Premier volume de la série ‘Dr Irabu’. Quelques mots tout d’abord pour décrire l’homme : Psychiatre original, obèse d’une quarantaine d’années, fétichiste des piqures, se cure l’oreille avec le petit doigt, roule en Porsche couleur caca d’oie et qui est secondé par une infirmière exhibitionniste.

Et concernant les patients, le premier est atteint de stress compulsif, un autre de priapisme, une narcissique paranoïaque, un journaliste effrayé de provoquer des incendies et de causer du tort, puis en dernier un jeune adolescent accro des SMS et de ses amis virtuels. Mais malgré les TOC de ces patients, la thérapie du docteur Irabu fonctionne malgré des prescriptions plutôt hors norme. Il s’applique particulièrement sur le cas de chaque patient, prenant son plaisir dans les piqures de cette infirmière un tantinet revêche.

Des consultations chez le docteur Irabu qui s’avèrent particulièrement agréables, un humour totalement décalé et des personnages singuliers, mais qui sont proches de nous. Une philosophie pour prendre la vie du bon côté.
A lire avec plaisir.

Les éditions Wombat nous offre de plus une superbe couverture de Romain Slocombe (qui a petit faible ‘fétichiste’ pour les infirmières entre autre..)

Extraits :

  • Après être allé aux toilettes, il mordit dans le pain grillé de son petit déjeuner. Sentant quelque chose d’anormal dans la partie centrale de son corps, il baissa les yeux et s’aperçut que son membre était toujours dressé. Il fronça les sourcils. Ses fantasmes lascifs s’en étaient allés depuis longtemps. Que se passait-il ?
    Il bandait encore dans le train qui le conduisait à son travail. La bosse de son entrejambe était visible de tous. Il boutonna sa veste et la dissimula derrière son porte-documents. Par crainte d’être pris pour un satyre, il veilla à ne pas se trouver à proximité d’une passagère.
    Une fois au bureau, il eut beau se mettre au travail, sa verge ne baissa pas la garde. Evidemment, c’était une première pour lui. Et cela commençait à l’inquiéter sérieusement.
  • Dans le monde, il y avait ceux qui donnaient des soucis aux autres et ceux qui se faisaient du souci. Irabu appartenait à la première catégorie, et lui à la seconde. C’était parce que les angoissés allaient jusqu’à assumer les soucis que n’avaient pas ceux qui en donnaient aux autres que le monde vivait en paix. C’était tellement injuste ! Tout le monde aurait dû avoir une part égale d’angoisses.
  • Le monde était plein de mystères. Un rôle nous y était assigné, et on ne pouvait sans doute pas en changer.
    D’aucuns donnaient des soucis aux autres, et d’autres se tracassaient de choses qui ne les regardaient pas. Le caractère était une maladie incurable.

Divers :

  • Titre original : In the Pool, Dans le bain (イン・ザ・プール, In za pūru) 2002
  • 2002 : Nomination au 127e prix Naoki pour Les Remèdes du docteur Irabu
  • Traduit par : Silvain CHUPIN, 2013
  • Éditeur : Wombat
Publicités

7 réflexions sur « Les remèdes du docteur Irabu de Hideo Okuda »

  1. Je viens de lire la suite « Un yakuza chez le psy », j’ai adoré ! Vraiment rafraîchissantes, ces consultations avec le Dr Irabu ! J’en parlerai bientôt sur mon blog, d’ailleurs 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.