Archives du mot-clé Disparition

Une carte pour l’enfer de Miyuki Miyabe

Une carte pour l’enfer de Miyuki Miyabe

Honma Shunsuke est policier en convalescence, suite à une balle reçue lors d’une arrestation. Pendant son rétablissement, il a la visite de Kazuya un cousin éloigné de son épouse décédée. Celui-ci vient le trouver afin de lui demander de lui venir en aide : sa jolie fiancée Shoko à disparu.

Lire la suite Une carte pour l’enfer de Miyuki Miyabe

Trilogie New Yorkaise de Paul Auster

The new york trilogy
La trilogie New Yorkaise de Paul Auster

La trilogie « New-yorkaise » était sur ma pile à  lire depuis de nombreux mois, j’avais particulièrement aimé « Moon Palace » et « Au pays des choses dernières / le voyage d’Anna Blum« .

On découvre dans la première nouvelle ‘cité de verre’, un personnage aux multiples facettes dénommé Quinn, alias William Wilson , alias Max Work et même un certain Paul Auster. Lire la suite Trilogie New Yorkaise de Paul Auster

Missing : New York de Ben Winslow

Missing New York Don Winslow
Missing New York Don Winslow

L’inspecteur Decker Franck du Nebraska reçoit un code « 64 »:  avis de disparition. Hailey, une petite fille métisse de six ans aux yeux verts est portée disparu. Decker mène l’enquête,

Nous avons un fichier national des voitures volées. Nous n’ en avons pas pour les enfants volés. Ce qui en dit long , je suppose, sur notre échelle des valeurs

Lire la suite Missing : New York de Ben Winslow

Une disparition inquiétante de Dror Mishani

Une disparition inquiétante de Dror Mishani

Le commandant Avraham Avraham, donne le ton du roman dès les premières pages.

« Savez-vous pourquoi il n’y a pas de littérature policière écrite en Israël ?» demande-t-il un poil désabusé, assis dans le fauteuil d’un bureau sans fenêtre. « Parce que chez nous, il n’y a pas de tueurs en série, pas d’enlèvements et quasiment pas de violeurs qui agressent les femmes dans la rue ».

Lire la suite Une disparition inquiétante de Dror Mishani

On ne rentre jamais à la maison de Stéfani Meunier

 

 

On ne rentre jamais seul de Stefanie Meunier
On ne rentre jamais seul de Stefanie Meunier

Critique :

L’histoire de deux adolescents à Montréal, le narrateur Pierre-Paul à douze ans, son amie est Charlie. Ils se partagent tout, leurs secrets, des passions sur les ovnis, le triangle des Bermudes, jouent à se faire peur dans le grenier, la cave. Son acteur préféré est Jack Torrence dans Shining. Ils apprennent par cœur « la nuit américaine » de Truffaut et rejouent des scènes, Charlie à la voix de Valentina Cortese. Un matin Pierre-Paul part en classe, mais Charlie est absente. Un policier est présent et l’interroge. Charlie a disparu.

Puis arrive Clara : Clara, c’est la soeur de Charlie, née dans l’espoir de remplacer la disparue. Elle va vivre dans l’ombre de Charlie, la soeur évaporée qui n’existe que par des photos, son journal et la mémoire des parents.

Puis nous assistons à la rencontre de Pierre-Paul et de Clara dans l’ancien quartier ou Charlie à disparu trente ans plus tôt.

Un récit tout en sensibilité et touchant, des blessures d’enfance qui ne se referment jamais tout à fait, une note d’espoir malgré un passé pesant, des questions sans réponses qui se diluent peu à peu avec le temps. Et en plus un petit plaisir un roman avec des expressions québécoises, cela donne un air d’exotisme pour un lecteur du vieux continent.

Thème : Fugue , Disparition , Drame psychologique , Enfance, Traumatisme,

Citations

  • J’ai voulu tout savoir sur ma sœur. J’ai voulu la remplacer et les rendre heureux. J’ai voulu aimer ce qu’elle avait aimé. La science-fiction, les romans de Stephen King, la magie, les monstres, les phénomènes de foire, les mystères, les ovnis, les spectres, les extraterrestres, les sectes sataniques et les meurtriers en série. J’ai regardé des photos d’elle à en voir double, j’ai usé mes yeux jusqu’à en porter des lunettes qui faisaient que je lui ressemblais encore moins.
  •  Clara Mes parents m’ont faite pour remplacer ma sœur. Alors, forcément, ils sont déçus. Depuis mon premier souffle jusqu’à ma dernière coupe de cheveux. Parce que je ne suis pas ma sœur. Il m’arrive de les détester de m’avoir faite. Je hais ce combat que je sens en eux tous les jours entre les sentiments qu’ils devraient normalement avoir pour moi
  • Désir, il faisait toujours trente degrés même quand il ne faisait pas trente degrés

L’auteur : Stéfani Meunier

Née à Montréal en 1971, Stéfani Meunier a compris très jeune qu’elle était faite pour l’écriture. Après une maîtrise en création littéraire à l’Université McGill, elle a quitté la métropole pour s’installer à Saint-Adolphe-d’Howard, dans les Laurentides, un coin qu’elle connaît bien pour y avoir passé une partie de son enfance.

Lexique :

  • Bébelle : Canada jouet, gadget
  • Styromousse : (Canada) polystirène expansé.
  • Dépanneur : épicerie
  • Frencher : rouler une pelle
  • Rôtie : Tranche de pain grillée, toast.
  • Gossage : Perte de temps, niaisage.
  • Condo : (Canada) immeuble en copropriété

Divers :

  •  Edition Boréal, Parution 22 janvier 2013
  • ebook, 2.6 heures de lecture , 17 minutes par session, 323 pages tournées , 2.1 pages par minute
  • Note : ***** (3/5)

Hypothermie de Arnaldur Indriðason

Hypothermie de  Arnaldur Indridason
Hypothermie de
Arnaldur Indridason

Thèmes : suicide, disparition, le spiritisme, les sciences occultes

 

Lac de Thingvellir: Maria s’est pendue dans son chalet, là même où elle avait vu son père se noyer alors qu’elle était petite fille. Ce drame l’avait rapprochée de sa mère de façon presque pathologique et elle était dépressive depuis son décès. La police conclut naturellement à un suicide mais son amie Karen, qui a trouvé le corps, n’est pas de cet avis. Elle confie à Erlendur une cassette audio où l’on entend Maria et un medium discutant de la vie après la mort. Erlendur décide d’enquêter de façon officieuse.

C’est une période creuse pour les meurtres à Reyjavik, juste un suicide: Une femme s’est pendue dans son chalet près du lac de Thingvellir,  Erlendur enquête. Femme dépressive depuis la mort de sa mère. affaire à classer ?

histoire peut-être emprunt de nostalgie, des enquêtes non abouties, de disparition non élucidés. Ou les vivants errent encore, 30 ans plus tard à la recherche de leur cher disparus. Ils ne sont plus que l’ombre d’eux même, à la veille de leur mort. Erlendur essaye de les réconforter malgré le peu de nouvelles qu’il peut leur apporter.

Le poids du passé est important, on en apprend un peu plus sur le passé de Erlendur ( Son père Sveinn Erlendsson et son frère Bergur également disparu dans la lande lors d’une tempête de blizzard, 24/11/1956, son petit frère n’avait pas été retrouvé, lui en état d’hypothermie   )

Plusieurs enquêtes qui se mêlent. L’enquête est entremêlé de flashback qui éclairent de sa lumière blafarde les ombres du présent

Erlendur. Il va mener une enquête non officielle qui va révéler bien des secrets sur l’enfance de Maria

Un soupçon moins intéressant que les autres, plus intimiste sur la vie d’Erlendur ?. Je ne suis pas certain que j’aurais poursuivi du cycle Erlendur si j’avais démarré avec ce volume.

Obsessionnel , Obstiné comme il est, Erlendur creuse autour de cette affaire, et découvre la personnalité,plonge ses racines très loin dans le passé

Ce qui le préoccupe c’est les réponses.

Les personnages :

  • Sigurdur Oli : inspecteur de police
  • Bergthora : femme de Sigurdur Oli, leur relation de couple n’est pas au beau fixe.
  • Gudrun : disparu avec sa vieille Austin mini , appelé aussi Duna  . Passion la  biologie et la vie aquatique lac de thingvellir  168, phobie de l’eau. Disparu depuis plus de 30 ans avec sa voiture. Disparition signalé deux semaines après celle de David
  • Disparition du jeune homme de Njardvik (63)
  • Ingvar : 60 ans, ami de la famille Magnus ( Le père de Maria), veuf de Iona
  • Magnus : féru de pêche, en barque (Gras, sédentaire et grand fumeur), hélice décroché tombe dans le lac et se noie
  • Kristin : soeur de Magnus, 60 ans
  • Maria : féru d’histoire (Période Moyen-Age, son mémoire de fin d’étude traite des noyades à Thingvellir : exécution des femmes adultères ) , féru de spiritisme  a peur du noir.
  • Baldvin  : Etudie le théâtre, puis la médecine, mari de Maria.
  • Om Fjeldsted : Acteur de théâtre, a fréquenté l’école d’art dramatique avec Baldvin
  • Tryggvi : Son cousin qui était en médecine, lui avait demandé de le tuer, l’a maintenu dans un état de mort artificielle pendant quelques minutes avant de le ramener à la vie . Après il ne fut plus jamais pareil. En fait a servi de cobaye, ils ont pris le théologien et lui ont donné un peu d’argent. Renfermé à l’inverse de son cousin.
  • Thorgerdur : A fréquentée la faculté d’histoire avec Maria, actuellement occupe un poste d’infirmière.
  • Eyvör : femme pasteur s’est occupée de la crémation de Maria.A eu des discussions : pardons, péchés, …, la vie après la mort.
  • Jonas :  Ancien camarade d’école de Maria, maintenant directeur financier dans une entreprise  pharmaceutique. A vécu une année avec Maria, mais ils se sont quittés car la mère de Maria était omniprésente
  • Thorsteinn : (Steini) Avocat, avait suivi le même cursus que david . David l’avait appelé pour  lui pré annoncé quelque chose d’heureux ( une fille ? il était timide ) Gilbert avait déménagé au Danemark ?

Erlendur :

  • Valgerdur : Fréquentation amoureuse d’Erlendur…
  • Halldora : ex-femme d’Erlendur divorcé
  • Sindri : fils d’Erlendur, a connu de graves problèmes d’alcool et de drogue. A tourné la page.
  • Eva Lind : fille ainée, tente un rapprochement entre Halldora et Erlendur mais sans véritable succès.

Disparition de David : Erlendur avait enquêté avec Marion Briem (maintenant décédée) au moment de la disparition.

  • Gilbert : Entrepreneur travaux de construction 50 ans, est parti au moment de la disparition et est resté 20 ans au Danemark.
  • Elmar : Le frère de David, 2 ans plus âgé que David, travail comme chauffeur de Taxi. Plutôt éloigné de david.
  • Gunnthorunn : Mère de david
  • Le père: En maison de retraite, ne lui reste plus beaucoup à vivre. Rencontre Erlendur de temps en temps pour avoir des nouvelles de l’enquête.

Lexique :

Valétudinaire : maladif, qui a une santé chancelante

Citations :

  • Erlendur était convaincu que le hasard n’était rien de plus que la vie elle-même qui jouait aux gens de mauvais tous ou les divertissait. Il était comme la pluie qui tombe aussi bien sur les justes que sur les crapules. Il pouvait avoir des conséquences bénéfiques ou néfastes. Dans une certaine mesure, il déterminait ce qu’on appelle le destin. Il naissait du néant : inattendu, étrange et inexpliqué. Erlendur se gardait de confondre les hasards et le reste.
  • Il y a des gens qui disparaissent. Parfois on les retrouve, parfois non.
  • Vous enquêtez sur les fantômes ? interrogea le directeur

Divers:

  • Prix national islandais de littérature criminelle, 2008
  • 7,8 heures de lecture, 31 minutes par session, 874 pages tournées, 1.9 pages par min, fini le 10/03/2104
  • Note : ***** (3/5)