Archives pour la catégorie Littérature Japonaise

La papeterie Tsubaki et Ogawa Ito

Sous le charme du précédent roman de Ito Ogawa ‘le jardin arc-en-ciel‘, c’est avec avidité que je me suis lancé dans la lecture de son dernier roman ‘La papeterie Tsubaki’.  Cette échoppe  nous entraîne dans la vie de Hatoko, une femme de vingt-cinq ans qui retourne dans sa ville natale de Kamakura. Elle reprend la papeterie familiale que lui a léguée sa grand-mère :’l’aînée’.   Cette papeterie est aussi le lieu ou Hatoko va déployer son art d’écrivain public.

Lire la suite La papeterie Tsubaki et Ogawa Ito

Publicités

Génocide(s) de Kazuaki Takano

Génocide(s) de Kazuo Takano

Un peu de retard dans la mise à jour de mes lectures et de mon site. Je me rattrape avec ‘Génocide(s)’ du japonais Kazuaki Takano.

Briefing à Washington DC, le président est informé d’une menace à la sécurité nationale: un garçon de trois ans nommé Akili, qui est déjà l’être le plus intelligent de la planète. Il peut percevoir les modèles et prédire les événements futurs mieux que la plupart des super calculateurs, et déchiffrer tous les codes. Donc une faille dans la sécurité nationale.

Un organisme d’un genre nouveau est apparu dans la forêt tropicale à l’est de la République démocratique du Congo. S’il venait à se multiplier, non seulement il constituerait une grave menace pour la sécurité des États-Unis, mais il pourrait de surcroît exposer l’humanité entière à un risque d’extinction.

Lire la suite Génocide(s) de Kazuaki Takano

La ronde noire de Yamamura Misa

La ronde noire de Yamamura Misa

 

La Ronde Noire  raconte l’histoire de plusieurs meurtres sans liens apparents. L’héroïne Chisako Tanaka,  va devoir démêler l’enquête.
Un meurtre d’un universitaire, puis un second meurtre dans un club de Tokyo, aucun lien apparent…

La police patine, intriguée par ce premier meurtre en chambre close. Mais difficile de faire un lien entre ces différents meurtres.  Les suspects ont tous des alibis en béton. Seule l’héroïne suspecte quelque chose malgré l’amour qu’elle porte à son fiancé.

Lire la suite La ronde noire de Yamamura Misa

Fuki-no-tô de Aki Shimazaki

Fuki-no-tô de Aki Shimazaki

Avant dernier volume de la pentalogie ‘L’ombre du chardon’, qui avait démarré en 2014 avec Azami. Nous retrouvons dans Fuki-no-tô,   Atsuko entraperçu dans Azami. Atsuko a quitté Nagoya avec son mari et ses enfants, et s’occupe maintenant d’une ferme biologique.  Elle est beaucoup plus zen.

Lire la suite Fuki-no-tô de Aki Shimazaki

Yoko Ogawa – Instantanés d’Ambre

 

instantanes d ambre

 

« Une mère demande à ses enfants d’oublier leur prénom. Ils doivent, dit-elle, ne plus jamais le prononcer ni même y penser, mais en choisir un autre afin d’échapper au danger qui menace leur vie. Dans une villa ayant appartenu à leur père, au milieu d’un vaste jardin cerné de hauts murs, les trois enfants vont passer un temps infini, enfermés, coupés du monde mais heureux. »

Lire la suite Yoko Ogawa – Instantanés d’Ambre

La péninsule aux 24 saisons de INABA Mayumi

 

La péninsule aux 24 saisons de Mayumi Inaba

La narratrice quitte Tokyo pour vivre un an sur la presqu’île de Shima, près de Nagoya.  Elle va vivre dans une sorte de sphère symbiotique avec la nature environnante et son chat. Elle apprend la nature, la découvre avec les voisins qui l’entourent , elle tentera même de dompter la nature pendant cette année de vingt-quatre mois. La narratrice parait s’échapper de quelqu’un de quelque chose ….

Je voulais fuir, n’importe où, mais fuir. C’est à ce moment-là que j’ai fait la rencontre des falaises, ces blocs de matière indéfinissable, qui ne portent pas la moindre odeur humaine.
Je regarde autour de moi, tout n’est que falaises. En plus, à force d’être exposées au vent de la mer, elles sont pour la plupart déchiquetées, comme en lambeaux. Comme elles sont vides de désirs, comme elles sont sans aménité ! C’est cela qui m’a fascinée. Ces falaises que personne ne regardait m’ont apporté le calme.

Lire la suite La péninsule aux 24 saisons de INABA Mayumi