J’adore de Mieko Kawakami

« J’adore » est un roman d’adolescence, un garçon et une fille d’une douzaine d’années qui découvrent le monde qui les entoure, font face à la réalité de la vie, ils sont tous les deux de famille monoparentale, sont dans la même école et sont amis.

J’apprécie Mieko Kawakami, et surtout une nouveauté qui se dévore d’une traite…

Deux parties dans ce roman, la première est celle du jeune garçon : Muji , On découvre qu’il est tombé sous le charme  d’une vendeuse  d’un supermarché qui est au rayon des sandwichs . La raison : les yeux de cette vendeuse Il va la nommer « Miss Ice Sandwich », et tous les jours venir acheter un sandwich afin de l’observer, la regarder.

C’est moi qui l’appelle Miss Ice Sandwich, bien sûr. Ça m’est venu tout seul quand je l’ai vue la première fois. C’est parce que les paupières de Miss Ice Sandwich sont toujours peintes avec une couche épaisse de bleu clair, exactement la couleur des bonbons glacés qui restent chez nous au fond du frigo depuis l’été dernier parce que personne les a mangés et qui sont tout secs maintenant, et que tous les jours elle vend des sandwichs, mais pas seulement, sur ses paupières quand elle regarde vers le bas, il y a un trait par-dessus le bleu comme si elle avait voulu se dessiner d’autres yeux au feutre mais qu’elle s’était arrêtée au milieu.

Le garçon vit avec sa mère et sa grand mère, son père est décédé à l’âge de quatre ans. Il devient désemparé quand il entend d’autres camarades de classe, en particulier trois filles populaires, se moquer de « Miss Ice Sandwich », affirmant qu’elle a subi une chirurgie plastique et un visage laid.

Dans cette première partie, le ton est tendre le rythme lent un peu répétitif, mais assez décalé, également. On rencontre son amie de classe également qu’il surnomme Hegatea.

Dans la seconde partie, c’est une montée en puissance émotionnelle, dès lors qu’il y a recherche d’identité et prise de conscience que les parents cachent parfois des choses (pour les protéger). Hegatea cherche les secrets de son père. La fin est assez poignante, mais Hegatea aidé par Mujii passeront les difficultés et grandiront ensemble avec plus de maturité et plus soudé que jamais.

« Si on est épaule contre épaule, c’est plus facile que de rester debout tout seul “

L’intrigue peut sembler simpliste, le rythme est très lent, j’ai cru être transposé dans un film des studios Ghibli par son rythme. Mais Mieko Kawakami a réussi à faire via le narrateur un grand équilibre de naïveté mais aussi de clairvoyance. Les conversations  avec sa camarade de classe apportent un message émotionnel fort.

le roman de Mieko Kawakami est le quatrième livre qui parait en français : Seins et ŒufsHeaven, et  De toutes les nuits, les amants

Divers

  • titre original : (あこがれ), Le titre japonais あこがれ akogare signifie désir, 2015 
  • Éditeur Actes Sud, coll. « Lettres japonaises », 2020
  • traduction du japonais par Patrick Honoré
  • Titre anglais :  Ms Ice Sandwich

Ms Ice Sandwich

2 réflexions sur « J’adore de Mieko Kawakami »

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.