Archives du mot-clé Hiroshima

Escale à Hiroshima

Après un voyage en train d’Osaka à Hiroshima via le Shinkansen. Nous avons tout d’abord visité Miyajima.

Cette petite île qui se trouve pratiquement en face d’Hiroshima est célèbre pour son Torii qui se dresse dans la mer, mais également pour le sanctuaire Shinto flottant.

Nous sommes arrivés en marée descendante,  les pieds du Torii se découvrent peu à peu.

Symboliquement, le torii sert à séparer le monde profane du monde spirituel, il est présent à l’entrée de tous les sanctuaires shintoïstes. « Chaque torii traversé lors de l’accès à un sanctuaire doit être retraversé dans l’autre sens afin de revenir dans le monde matériel. Il n’est pas rare de voir des Japonais contourner un torii lorsqu’ils pensent ne pas repasser plus tard par cet endroit. »

Lire la suite Escale à Hiroshima

Publicités

Il y a un an Hiroshima de Hisashi Tôhara

Il y a un an, Hiroshima


Hiashi Tôhara avait dix-huit ans le 6 août 1945. Un an plus tard il raconte ce qu’il a vécu dans la ville d’Hiroshima. Des images noires : le rideau se lève sur un drame encore jamais vu. Le narrateur avait vu les bombes incendiaires; les tremblements de terre, mais là une apocalypse d’un nouveau genre venait de voir le jour. Elle mènera à la capitulation le 15 août par l’empereur.

Je ne voyais que le ciel noir, l’eau noire et les flammes rouges comme des démons. » p34

Lire la suite Il y a un an Hiroshima de Hisashi Tôhara

La guerre des jours lointains de Akira Yoshimura

La guerre des jours lointains de Akira Yoshimura
La guerre des jours lointains de Akira Yoshimura

 

Au poste de commandement de l’Armée de l’ouest, Takuya Kiyohara est l’officier chargé de coordonner les informations des attaques aériennes.Il suit une à une les vagues de bombardier qui écrasent les villes sous un tonnerre de feu. « Le 28, trois mille deux cent dix appareils au total attaquèrent diverses régions du pays ». Et témoin il comptabilise les villes détruites, les morts. « Il avait souvent entendu dire que telle ou telle ville avait été détruite par les bombes incendiaires, mais le spectacle horrible auquel il était confronté dépassait de loin tout ce qu’il aurait pu imaginer. Les flammes innombrables se pressaient en une immense déferlante en pleine tempête sur une mer démontée. Son visage était chaud comme s’il avait été brûlé. » p73. Puis au matin du 6 août a plus de deux mille kilomètres il va ressentir l’onde de choc de la première bombe atomique.Le 15 août 1945, jour de la capitulation du Japon, il a, sur ordre de ses supérieurs, d’exécuter les pilotes de B29 prisonniers. Quelques semaines plus tard il apprend qu’il figure pour cette raison sur une liste de criminels de guerre menacés de pendaison. Il essaye de légitimer son geste : les pilotes de B29 ont lancé des bombes incendiaires sur les villes tuant la population, les ordres de ses supérieurs, il peut se rendre mais il choisit de fuir. Va-t-iil fuir toute sa vie ?  Lire la suite La guerre des jours lointains de Akira Yoshimura

Eroshima de Dany Laferrière

Eroshima de Dany Laferrière
Eroshima de Dany Laferrière

Thème : Sexe, Bombe, Hiroshima, Japon, Montréal, Humour

En route vers l’apocalypse: le premier cliché sur le Japon est l’érotisme.

Critique :

Le sexe et la mort, les deux plus vieux mythes du monde. Dès les premières pages de cette nouvelle courte écrite dans un style simple je ne décolle plus. Le roman est dédicacé :« À Rita Hayworth, la star des pin-up, une rousse si explosive que la première Bombe atomique fut baptisée de son nom. »

Un style d’écriture simple, la première partie est découpé en courtes observations, environ 150, puis la narration de l’auteur se fait à la première personne, pour revenir à des observations. Un sacré degré d’humour pour nous narrer les amours d’un Nègre avec une japonaise, puis d’une juive orthodoxe. Le tout plongé dans un compte à rebours : en route vers l’apocalypse … avec des obsessions de la bombe atomique et d’Hiroshima.

Ses obsessions ou thèmes sont les mêmes que celle décrites dans le premier volume de « l’autobiographie américaine » c’est à dire dans « Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer ».

Citations :

  • J’ai découvert le Sexe (ou le Désir) à sept ans sous les traits de Rita Hayworth. Ah! qu’elle était jolie, la Mort! Je n’ai pas arrêté depuis et il m’a fallu vingt-cinq ans (et la mort de Rita) pour comprendre que c’était une bombe à retardement. Tu peux te cacher n’importe où sur cette satanée planète, il y aura toujours (comme le feu au cul) la menace de la Bombe. Et pour attendre cette saloperie de Bombe, rien de moins que le Sexe. Heureusement que nous sommes un peu plus que cinq milliards répartis un peu partout sur la planète. Alors, c’est quand tu veux, ma vieille.
  • La mort, là-bas ? Mishima, Kawabata, Dazai, Akutagawa. Ils n’ont qu’une façon de mourir, semble-t-il. Se suicider. Qu’est ce qui pousse à ça ? l’orgueil ? La forme ? La beauté ? Une trop haute idée de la vie ? Ne cherchez pas la réponse. (102)
  • Je ne me suis pas encore familiarisé avec cette idée, cette REALITE de respirer, de tousser, de bouger dans la même pièce qu’une juive orthodoxe. Vous vous imaginez l’effet que ça peut faire sur la libido d’un goy nègre.
  • J’entends frapper discrètement à la porte. Myriam Rosenberg entre, et je bascule, la tête la première, dans le trou noir des phantasmes les plus pervers auxquels aucun Nègre, à ce jour, n’a jamais osé rêver.
  • J’AI DECOUVERT LA BOMBE en même temps que le Sexe. J’avais fou de suite compris que les deux généraient la mort. La Bombe, c’est la mort collective, démocratique, égalitaire. Et puis le Sexe, c’est la mort individuelle, élitiste, aristocratique. La bombe, c’est la mort dans un éclair. Le Sexe, la mort à petit feu. L’orgasme est également bref. Le temps, affirme Borges, est une convention.
  • Hoki est née à Vancouver, B.C. Elle n’a pas de dieu, Ni Confucius, ni Bouddha. Elle fait l’amour comme Lao-Tseu se tient sur son buffle.
  • Keiko continue de se caresser les seins. J’attends beaucoup de ce moment pour l’avenir de l’humanité. Le sort de la civilisation judéo-chrétienne se joue, à l’instant, entre ce Nègre et cette japonaise née à Los Angeles.
  • Rita Hayworth, la star des pin-up, une rousse si explosive que la première bombe atomique fut baptisé de son nom.
  • L’appartement est un peu concave comme si je nichais dans une coupe à cognac.

Divers :

  • Paru en 1987, second roman après « Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer » (1985)
  • ebook , 1.8 heures de lecture, 203 pages tournées, 1.9 pages par min. env
  • L’auteur s’intéresse au mouvement du spiritisme  né à Haïti