Archives du mot-clé lesbianisme

Natural Woman de Matsuura Rieko

Natural Woman de Matsuura Rieko

 

La narratrice, Yoko est dessinatrice de manga, elle est jeune, elle a 19 ans. Elle connaît ses premiers émois amoureux, désordre du corps et de l’esprit. Elle est attirée par les femmes, mais un soupçon de soumission entoure ses amours.

« Il ne faut pas laisser échapper l’occasion, quand on aime autant, il faut exprimer son amour, sinon on va mal. Peu importe les conséquences ». Lire la suite Natural Woman de Matsuura Rieko

Publicités

Le jardin arc-en-ciel de Ito Ogawa

Le jardin arc en ciel de Ito Ogawa
Le jardin arc en ciel de Ito Ogawa

Parution du dernier roman de Ito Ogawa, Auteure qui m’avait enchanté avec « Le restaurant de l’amour retrouvé« . Pour résumer l’histoire je citerais la quatrième de couverture :

Izumi, jeune mère célibataire, rencontre Chiyoko, lycéenne en classe de terminale, au moment où celle-ci s’apprête à se jeter sous un train. Quelques jours plus tard, elles feront l’amour sur la terrasse d’Izumi et ne se quitteront plus. Avec le petit Sosûke, le fils d’Izumi, elles trouvent refuge dans un village de montagne, sous le plus beau ciel étoilé du Japon, où Chiyoko donne naissance à la bien nommée Takara-le-miracle ; ils forment désormais la famille Takashima et dressent le pavillon arc-en-ciel sur le toit d’une maison d’hôtes, nouvelle en son genre.

Lire la suite Le jardin arc-en-ciel de Ito Ogawa

La chambre noire de Junnosuke YOSHIYUKI

La chambre noire de Junnosuke YOSHIYUKI
La chambre noire de Junnosuke YOSHIYUKI

 

Nakata Shûichi, écrivain la quarantaine est approché par un ami d’enfance Tsunoki pour écrire dans un journal. La commande concerne des récits érotiques. C’est en partie des souvenirs puis les rencontres avec différentes femmes Maki, Tae, Natsué et Takako. Il se veut absolument sans attachements

Lire la suite La chambre noire de Junnosuke YOSHIYUKI

Chemin de femmes de Fumiko Enchi

Chemin de femmes de Fumiko Enchi
Chemin de femmes de Fumiko Enchi

 


Une histoire de famille bien particulière que celle décrite dans « Chemin de femmes », La narratrice Tomo, marié à Yukitomo un  fonctionnaire ambitieux, volage et égoïste. Tomo, vient rendre visite à Kin une voisine, elle cherche une femme de chambre de 15 à 18 ans  jeune et jolie afin de servir son mari : quête cachée de la concubine. Cela sera une des premières torture que Tomo devra supporter de son époux volage.

Lassé de sa première épouse, il consommera les  concubines, ex-femme de chambre, puis la bru. Tomo dans une soumission absolue à son époux, deviendra la femme régisseuse du domaine et des concubines. Dans cette vie de l’ombre c’est avec diplomatie qu’elle partagera le vie des  favorites et celle en déclin des passions du maître. Ces femmes choyés par le maître resteront dans l’ombre de l’épouse légitime.  On aura par le biais de ces femmes, la description du combat que chacune d’elle devra mener : sacrifice, débauche, mariage …
Lire la suite Chemin de femmes de Fumiko Enchi

Masque de femme de Fumiko Enchi

 

Masque de femme de Fumiko Enchi
Masque de femme de Fumiko Enchi

‘Masque de femme’ est un roman magnifique et subtil, il traite de la séduction et de l’infidélité au Japon. Fumiko Enchi nous entraîne dans les traces de ​​la force destructrice de la jalousie et du ressentiment féminin. Mieko Togano, une femme belle et cultivée dans la cinquantaine, manipule pour ses propres fins sa bru. Sa bru Yasuko est veuve, son mari est mort lors d’une escalade sur le mont Fuji. Une relation étrange transparait entre Yasuko et Mieko : homosexualité, dévouement, complicité. Une aura de mystère entoure cette relation, qui est soulignée par le spiritisme. Il semble que toutes deux doivent se venger à tout prix des hommes. Yasuko sera l’objet d’un plan machiavélique, se jouant des sentiments amoureux de Tsuneo : un mari consentant dans ses mains. Fumiko Enchi nous laisse à nos interrogations quant aux raisons multiples de la vengeance de ces deux femmes.
Lire la suite Masque de femme de Fumiko Enchi

Svastika de Junichirô Tanizaki

Image

À l’image du svastika – une croix qui tourne – les quatre protagonistes de cette histoire tirent tour à tour les ficelles d’une véritable machination amoureuse et diabolique. Sonoko est follement éprise de Mitsuko, jeune bourgeoise ravissante, et entraîne dans cette passion son mari, Mister Husband, et Watanuki, pâle prétendant de Mitsuko. Sonoko rapporte ici tous les détails du complot à un grand écrivain, dans un immense monologue qui constitue le roman lui-même. Svastika, d’une extraordinaire perfection formelle, a paru pour la première fois au Japon en 1928.

Personnages :

  • M Kôtaro Kakiuchi : chercheur ou professeur , guère sociable (Mister Husband)
  • Mme Sonoko Kakiuchi (Epouse : suit des cours de Nihonga ( peinture), puis veuve , se fait appelé grande sœur, Sono par Mitsuko
  • Mlle Y : beauté qui pose comme modèle nue pour les cours de Nihonga.
  • Mitsuko Totkumitsu : publié dans les journaux (suit des cours de peinture occidental ), fille d’un grossiste en draps ( Mitsu, Claire)
  • Shunkô Tsutsui : Professeur de nihonga
  • Umé : la bonne de chez Mitsuko
  • Eijirô Watanuki : amant de Mitsuko ( surnommé  Gigolo-sans-aucun-risque )

Résumé :

1. Mme Kakiuchi raconte à son mari, ses cours de peinture. Son directeur qui remarque que le dessin de nu qui devait être celui de Mlle Y correspond à une autre personne, à Mitsuko en fait (élève d’un autre cours), qui semble encore plus belle.

2. Le directeur reproche encore à Kakiuchi que son dessin semble bizarrement éloigné du modèle. le directeur sohaite savoir sur qui s’est elle inspirée pour le visage qui est un canon de beauté, la disucssion mène à une dispute. Une rumeur apparait comme quoi elle aurait fait des avances homsexuelles à Mitsuko. Elles se rencontrent finalement et Mitsuko lui explique que c’est uun complot du directeur. Jaloux et cupide.

3. Elles se proposent d’assumer au grand jour leur intimité au grand jour en se rendant à Nara prochainement, mais pour terminer la journée elles vont au cinéma. Le mari vient comme d’habitude la raccompagner et la voit bien heureuse. Kakiuchi lui raconte sa journée,   la journée avec Mitsuko ainsi que les ragots qui les concernent. Son mari souhaite la rencontrer lors de leur déplacement à Nara. Le lendemain à l’école tout le monde est au courant de leur rendez-vous. Mitsuko remercie Kakiuchi, grâce à ces ragots elle échappe à un homme désagréable qui voulait l’épouser

4.La mère de Mitsuko a une conversation avec sa fille concernant des calomnies entendues.Elles passent la journée ensemble et dînent également, rentrent tard. Son mari semble triste d’être isolé.

5.Le portrait est achevé, et elle le montre à son mari, son mari propose de le faire encadrer puis d’inviter Mitsuko le voir. Elle en parle à Mitsuko qui est emballé, par contre elle souhaite que certaine parties du corps soient corrigés avant cela. Elle se propose de poser nue le lendemain chez elle. Elle découvre un corps magnifique, elle l’enlace et pleure : »ce que j’ai vu est si beau , que je pleure d’émotion« .

6.Elle perd le contrôle d’elle même, Mitsuko en prend peur, Sa beauté la rend folle, elle voudrait la tuer tellement son corps est beau, puis elles s’enlacent, s’embrassent, boivent leurs larmes. Son mari qui l’attendait au bureau l’appelle, elle lui raconte, il demande alors de retenir Mitsuko le temps de rentrer, afin de la voir. Mitsuko se propose de l’attendre, par contre elle devient maussade car sa journée merveilleuse va être profanée par un tiers. Mitsuko pouffe, elle elle est furieuse.

7. Elle montre les lettre qui ont été échangées avec Mitsuko et également celle qu’elle a pu récupérer. Les enveloppes sont de couleur criardes : Correspondance de deux femmes éprises l’une pour l’autre, elle raconte également sa dispute violente avec son mari.

8.Marié depuis peu, elle raconte avoir gardé l’innocence de l’enfance, naïve et timide. Aimé un homme en cachette de son mari aurait été mal, mais quelle importance lui semble t-elle l’amour entre deux femmes. Son mari commence a avoir des doutes, elle propose alors de se rencontrer chez Mitsuko. Elle par contre honte de son corps moins parfait. Un jour elles sont surprises par l’arrivée précoce de son mari, qui s’apercoit qu’elles ont aussi fait l’école buissonnière, ils prennent le thé, un malaise s’installe. Le doute essaye de faire place à  des explications qui deviennent orageuses : « tu t’es marié avec moi pour l’argent »

9.La dispute qu’elle a eu avec son mari renforce l’amour qu’elle porte a Mitsuko. Elles se voient sans crainte et partagent même leurs dîners avec son mari. Une soirée Mitsuko l’appelle de Osaka, elle s’est fait voler ses vêtements … incompréhension que faisait-elle là bas ?, Mitsuko lui demande de lui amener un kimono, un costume pour homme et un peu d’argents. Elle retrouve Umé sur le chemin et essaye de la faire parler.

10. Umé raconte les escapades de Mitsuko, ils arrivent enfin à l’hôtel, Eijirô l’amant lui raconte alors les faits. Il s’était engagé à se marier avec Mitsuko, mais promise à M, les ragots avaient permis de casser le mariage arrangé, et ils étaient resté amants. Mitsuko avait raconté son amour envers sa grande soeur.

11.Elle sert à tous les deux de xxxx  en téléphonant à leurs parents, les ramène en taxi à la gare et chez Mitsuko puis rentre chez elle avec une seule idée en tête : se venger. Plein de remords elle raconte la soirée à son mari se promettant de resté attaché à son mari jusqu’à la fin de ses jours.

12.Elle se retransforme en bonne ménagère, abandonne les cours. Plusieurs semaines passent, Un appel de l’hôpital concernant un ouvrage de contraception défendu prêté à Mme Nakagawa, via l’intermédiaire de Mitsuko, un accident grave a eu lieu, elle doit absolument se déplacer et allé rencontrer Mitsuko.

13.Mitsuko avoue alors que Mme Nakagawa n’existe pas , et que c’est elle qui est enceinte. Elle a essayé toutes les méthodes décrites dans son livre, et la prise d’une décoction lui a provoqué des hémorragies ..Les hôpitaux se refusent à l’opérer, sans un garant qui s’engage verbalement devant le directeur

14.Tout cela n’était qu’un stratagème de Mitsuko pour recommencer sa liaison. Elle tombe dans le panneau, ment à son mari et prend rdv avec Mitsuko le lendemain même.

15.Après s’être retrouvé, elle décide de retourner à Nara, puis à son retour se lance dans des explications les plus folles à son mari

16.Mitsuko semble se jouer d’elle, elle s’enfonce dans le gouffre des mensonges. Mitsuko arrange un rendez vous ou sera présent Watanuki, malaise entre elle et Watanuki.

17.Elle fait croire à une grossesse cachée à son mari pour voir Mitsuko, puis rencontre Watanuki, ils se sentent tous les deux joués il ne comprend pas pourquoi le mariage ne peut avoir lieu, Mitsuko est réellement enceinte mais le cache à grande soeur. Il y a une incompréhension autour des actions de Mitsuko

18. Comme la grossesse de Mitsuko l’aurait contraint au mariage, celle-ci le cache.Ils concluent que Mitsuko est orgueilleuse et qu’elle était triste si il n’y avait personne pour l’aimer, c’est pour cette raison qu’elle jouait entre grande soeur et Watanuki. Chacun se sent être le jouet de Mitsuko

19. L’amour  de la relation homosexuelle serait éternel, plus encore qu’un lien conjugal car contre nature . Ils se proposent de gommer la jalousie car l’amour homosexuelle est d’une nature différente. Ils se proposent de former un trio amoureux. Watanuki propose de sceller ce pacte via un serment écrit.

20. Somoko et Watanuki signent le serment avec leur sang. Mitsuko s’en aperçoit et des explications ont lieu avec Somoko. Mitsuko lui apprend qu’il est impuissant ( à cause des oreillons qu’il aurait attrapé dans sa jeunesse)

21.Watanuki est en quelque sorte asexué, il défend que le plus important est l’amour spirituel , il est fou d’amour pour Mitsuko, mais celle-ci ne veut pas se marier à cause de tout ce qui se dit à son sujet.

22. Watanuki continue avec ses arguments spécieux ( amour, suicide , désespoir, la presse de se marier, lui reproche son attente), il n’arrive qu’à éloigner Mitsuko. C’est à ce moment qu’arrive la proposition de mariage de la famille M. Mitsuko avait préféré à ce moment qu’elle est une réputation de lesbienne plutôt qu’amoureuse d’un « homme-femme ». Watanuki avait souhaité que Mitsuko rompe avec Somoko lors du vol des kimonos en apprenant sa liaison.

23, 24 .Watanuki lui reproche de lui avoir caché sa réconciliation avec Somoko via le subterfuge de la clinique. Mitsuko lui reproche d’avoir monté le vol des vêtements. La situation entre eux deux n’est que reproche. Somoko et Mitsuko se fond des confidences, et se sentent piéger par Watanuki

25.Kôtaro vient prendre des nouvelles de Mitsuko et de sa grossesse, sa femme qui est également présente ne sait que faire vue que Mitsuko n’est pas enceinte, elles cachent des serviettes pour faire croire à une grossesse d’environ 6 mois ..Or en rentrant Kôtaro demande des explications à sa femme, en effet Watanuki le rencontre et lui  parle du pacte signé, en lui demandant de tenir sa femme éloigné de Mitsuko pour ne  pas compliquer la demande de mariage.

26. Kôtaro explique alors tous les conversations qu’il a eu avec Watanuki, et le fait qu’il lui remette le serment. Watanuki lui demande de signer un reçu prouvant l’existence du document. Kôtaro demande à sa femme de lui remettre son serment.

27.Sonoko lui avoue tout, le serment, le fausse grossesse de Mitsaku, etc …Kôtaro souhaite expliquer la situation à la famille de Mitsaku mais Sonoko refuse en signifiant qu’elles se suicideront toutes les deux.

28.Sonoko est surveillé par son mari, il doit s’absenter pour son travail, Elle en profite pour appeler Mitsaku, celle-ci lui raconte le harcèlement de Watanuki, il exige un serment de sa part, mais Mitsaku refuse.

29.Sonoko et Mitsaku complotent de s’échapper

30,31. Le jour de la fuite arrive, elles prennent des somnifères en limitant la dose pour faire croire un suicide et simuler un coma.

32.Sauvé, Kotarô s’occupe de sauver déjà Mitsaku et sa famille du maître chanteur Watanuki, il arrange les affaires et rachète les preuves à Watanuki. Umé se fait licencier pour avoir caché ces histoires à ses patrons. Kotarô tombe amoureux de Mitsaku.

33.Sonoko, Mitsaku et Kotarô font couple à trois, Mitsaku leur donne des somnifères a tous les deux avant de dormir chaque soir, en augmentant la dose progressivement. « Il y avait dans l’esprit de Mitsuko  une tendance à mettre à l’épreuve les êtres pour vérifier jusqu’à quel point ils la vénéraient , et à en jouir ». Sonoko et Kotarô semblent à bout, livide , drogué. Des articles de journaux paraissent alors probablement de Watanuki pour se venger.  Umé est responsable de la parution dans les journaux de tous les détails de leur liaisons. Ils se suicident finalement Mitsuko et Kotarô meurent, il ne reste plus que la veuve Kakiuchi pour nous raconter l’histoire.

Critique :

Une relecture, je l’avais dévoré il y a bien longtemps, je le déguste maintenant. Je redécouvre une ou plusieurs histoires d’amour, de manipulations, de mensonges, d’homosexualité, de perversion, d’amour à trois, de masochisme, de beauté, de chair .
Le livres est découpé en petits chapitres, tel des petites scènettes mettant en scène des personnages avec leur amour, leur crainte, leur séduction, et leur désespoir.
L’écriture est fine, ambiguë, racontée par une des protagoniste Sonoko à la fois manipulatrice et victime consentante, qui nous transmet ses contradictions et ses envies. Sonoko en parle si bien, et avec tant de tendresse et de nostalgie.

Citations :

  • Sur mon tableau , le visage ressemblait au sien, mais le corps, évidemment était différent, puisque je m’étais inspirée de celui de Mlle Y., le modèle. D’ailleurs, en général les modèles de nihonga ont le visage plus beau que le corps : cette Mlle Y. n’avait pas un corps très attirant, elle avait une peau abîmé et olivâtre : un œil averti aurait mis entre sa peau et celle de Mitsuko autant de distance qu’entre l’encre et la neige
  • Même la glace de l’armoire clame qu’elle veut refléter ton image. Alors c’est sûr ? Demain, à midi, à l’heure de la récréation , je t’attendrais comme d’habitude.
  • Je me moquais moi-même de pusillanimité… Et puis, aimer un homme en cachette de mon mari aurait été mal, mais quelle importance qu’une femme s’éprenne d’une autre femme ? Un mari n’a pas le droit de critiquer l’intimité qui se développe entre deux femmes. C’est avec ce type d’arguments que je me berçais d’illusions…En réalité, mon amour pour Mitsuko était dix, vingt… cent, deux cents fois plus fort que celui que j’avais éprouvé pour cet autre homme.
  • -Je ne vois pas le rapport avec la notion de beauté. C’est plutôt une perversion sexuelle.

Lexique :

  • catogan : chignon bas sur la nuque
  • rets : filets
  • sororal : qui concerne les sœurs ( amour )
  • orchite : inflammation des testicules
  • moxa : instrument utilisé pour le traitement apparenté à l’acupuncture

Divers :

  • 6,7 heures de lecture / terminé le 18/02/2014

Autres romans de Tanizaki :

Pont flottant de Tanizaki
Pont flottant de Tanizaki