La brocante Nakano de KAWAKAMI Hiromi

La brocante Nakano de KAWAKAMI Hiromi
La brocante Nakano de KAWAKAMI Hiromi

La brocante Nakano et la chronique d’un magasin d’antiquité de Tokyo tenu par le propriétaire Haruo Nakano . Un personnage étrange, figure paternelle auprès de ces deux jeunes employés.

Si on l’interrogeait, M. Nakano devenait intarissable, comme l’eau qui coule sans fin d’un tuyau d’arrosage. Si on ne lui demandait rien, il débitait d’étranges sermons, comme l’eau qui a du mal à jaillir parce que la terre bloque la sortie du tuyau.

Trois personnages autour de cette brocante, Nakano le patron qui s’occupe des  estimations et des récupérations, aidé par Taeko, un jeune homme timide et un peu renfermé, plutôt introverti . Et également Hitomi qui sera la narratrice de ces chroniques.

On suit la vie quotidienne de cette boutique, leurs relations, liens, conflits et leur repas d’un bol de nouilles partagé. Cette boutique contient une atmosphère de plénitude et de calme : un monde hors du temps.

Des émotions ponctuent parfois la chronique, en particulier Hitomi qui est amoureuse de Taeko, mais entretient des relations plutôt équivoques.. . La recherche de l’amour par tâtonnement, la découverte des sentiments  et leur éclosion.

D’autres personnages secondaires viennent se greffer, telle la soeur de M. Nakano, Masayo qui travaille à temps partiel et organise des expositions de poupées traditionnelles . C’est un personnage insaisissable, mais solide.

Les clients qui viennent à entrer dans cette boutique unique sont  juste un peu étranges, parfois drôles dans leur comportement ou par les objets qu’ils amènent.

Un ensemble de petites chroniques délicates, simples et légères :le ton, le style, la galerie de portraits des personnages, les gestes de la vie quotidienne. Des représentations de personnages simples et attachants, parfois un malaise ambiant, mais rien de grave.. Une certaine philosophie du bonheur caché au fond de cette petite boutique.

Petits extraits :

  • Vous savez, je croyais que c’était par sensualité que je fréquentais Maruyama. Dites-moi, Hitomi, n’est-ce pas que les hommes comme les femmes ont des désirs charnels, et que c’est pour les assouvir qu’ils se mettent à aimer quelqu’un ? Je sais bien qu’on parle d’amour ou de passion, mais on a beau envelopper ça dans du papier de soie, on finit toujours par aboutir au sexe ! C’est le désir qui pousse un être humain vers un autre, le sexe est le moteur principal. J’ai toujours pensé ainsi.
  • Ce climatiseur, ça ne m’étonnerait pas que ce soit une femme ! s’est écrié un jour M. Nakano. Çà se fâche tout d’un coup, ça vous balance à la figure des tas de trucs. Quand ça vous dit ce que ça a sur le cœur, ça se calme. Alors vous, vous croyez que c’est fini ! Erreur ! Tout d’un coup, ça remet ça ! Ah, je vous dis pas ! 

Autres petites choses :

boutique Thrift Nakano
boutique Thrift Nakano, couverture japonaise
  • Titre original : Furudôgu Nakano shôten, (古道具 中野商店』新潮社) 2005
  • Titre Anglais : The Nakano Thrift Store
  • Edition : Philippe Picquier, 2007
  • Traduction du Japonais par Elisabeth Suetsugu

Publicités

5 réflexions sur « La brocante Nakano de KAWAKAMI Hiromi »

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.