Le Rêve de Ryôsuke de Durian Sukegawa

Le Rêve de Ryôsuke de Durian Sukegawa

Ryôsuke , jeune homme introverti de vingt-huit ans, ainsi que deux autres jeunes, sont recrutés pour effectuer un travail de saisonnier sur une île de l’archipel d’Aburi . Petite île d’environ trois cent habitants, dont les autochtones n’ont qu’une hâte : les voir repartir une fois le chantier terminé.

L’île et ses habitants, accessibles uniquement par ferry, semble à l’écart du monde. Une vie plutôt rude, et qui ne ressemble pas à l’image que se faisait ces  trois saisonniers. Une population en décroissance, une population soudée qui regarde de travers ces étrangers non-familiers avec leur tradition : rite de passage à l’âge adulte, sanctuaires … tabous locaux. Heureusement, l’île est aussi peuplée de pinzas, des chèvres sauvages.

« Vivre sur une île…. c’est devoir faire soi-même tout ce qu’on a pas besoin de savoir faire en ville, parce que quelqu’un d’autre s’en charge pour vous ; c’est dur. Le fondement de l’existence humaine est assez cruel. »

On découvre Ryosuke, ancien cuisiner avec un caractère introverti, à tendance ‘un peu’ suicidaire. Mais on apprend qu’Il ne vient pas uniquement sur l’île pour travailler comme saisonnier, mais il recherche en secret des informations sur son père. Père qui s’est suicidé, qui avait le rêve de faire des fromages de chèvre avec un ami Hashi. Il est en quête de réponses sur son père, Ryosuke se questionne sur sa vie.

Quête et chemin initiatique se mêlent. On sent la timidité ou la pudeur de Ryosuke à questionner Hashi. Il garde un paquet au fond de son sac … Un fardeau pour Ryosuke.

Il va se lancer avec Hashi à la confection de fromages de chèvre – ancien projet de son père. De nombreux obstacles vont devoir être franchis pour créer cette spécialité dans cette île au caractère hostile. On se trouve plongé dans l’art de l’affinage du fromage de chèvre dans une île du pacifique : tout un programme, ou la gastronomie française est mise en avant.

 

Ma seconde lecture d’un roman de Durian Sukegawa, après  Les Délices de Tokyo. On retrouve dans ce roman autant de poésie que dans le premier roman, et également une ode à la cuisine (et à l’affinage des fromages) et à la vie. C’est également une leçon de vie : savoir que tout est possible malgré les difficultés, lorsque l’on a un but dans la vie.

« On est tous pareils. Quand on parle de nos rêves…. on finit par se sentir obligés de les réaliser. On croit avoir échoué, sinon. Mais moi, je connais quelqu’un qui a force de s’accrocher à son rêve, a fichu sa vie en l’air. Un rêve peut tout simplement en rester un, non ? »

Mais, néanmoins,  je reste un peu sur ma faim …. qu’en est-il des mystères et des traditions du village,  que deviennent ses deux amis Kaoru et Tachikawa…

Extraits :

  • Si vous voulez réussir dans la cuisine française, apprenez le français
  • Quand on est à un tournant de sa vie, qu’il s’agisse d’une défaite ou d’une victoire ne change pas grand chose. Au contraire, la victoire est peut-être pire parce qu’elle nous ouvre pas les yeux. C’est une bonne chose que tu aies  échoué;

Divers:

  • Titre original : Pinza no shima, 2014
  • Editeur : Albin Michel, 2017
  • Traduction du Japonais par Myriam Dartois-Ako
Publicités

11 réflexions sur “ Le Rêve de Ryôsuke de Durian Sukegawa ”

  1. I am able to understand a bit of this, about the father and two young girls on an island, I believe, with the father searching for answers about his son. There is the element of suicidal thoughts as well, and I am not unite intrigued. I will list your review in the challenge. Merci!

    Aimé par 1 personne

    1. I think it would be necessary to make an abstract.
      Ryôsuke and two other young people have a job for construction work in an island. Bur the real intention of Ryôsuke is to find answer about the suicide of his father, and try to realize the paternal dream : create cheese. But he has to fight the local taboo and the anger of the population of this small island.

      J'aime

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s