Mort d’une héroïne rouge de Qiu Xiaolong

Mort d'une héroïne rouge de Qiu Xiaolong
Mort d’une héroïne rouge de Qiu Xiaolong

 

C’est un homme bien attachant que ce camarade Chen Cao :  inspecteur principal de la brigade des affaires spéciales de Shanghai, cadre du Parti communiste chinois, poète et membre de l’Union des écrivains. Il possède une culture littéraire des plus complète que ce soit pour citer les poètes de la chine ancienne et du Confucianisme ou des écrivains occidentaux : Ruth Rendell, T.S. Eliot, et des philosophes dont Nietzsche. Il est également un fin gastronome entouré d’amis. C’est également un camarade qui recherche la vérité et essaye de dénoncer les irrégularités tout en naviguant dans les eaux troubles du parti.


Qiu Xialong nous offre un polar tout en poésie, finesse, humour du crû, clairsemé de citations et de poésie chinoise, mais c’est aussi une description de la chine moderne.

Présentation  des révolutions culturelles et des contre-révolution, des purges et des envois à la campagne puis du néo-libéralisme : « Comment réussir en Chine » ou « Comment un vendeur de nouilles va gagner plus qu’un haut cadre du parti ». Le malaise des populations au travers de ces révolutions successives nous est décrit sans détour mais avec fatalisme. Le laxisme et la corruption galopante sont décriés dans cet univers de camarade et de fonctionnaire du parti. Le népotisme qui règne est également  affiché par le biais des ECS ( enfants de cadre supérieur).

J’ai beaucoup apprécié, ce premier volume qui nous présente l’inspecteur camarade Chen de Shanghai. J’ai adhéré aux goûts du camarade Chen en question de gastronomie, ces plats m’ont fait rêver : bol de soupe où flotte des lamelles de jambon rose de Jinghua, boulettes de viande aux quatre bonheurs, combat du tigre et du dragon.

Car J’ai eu, je l’avoue une crainte assez rapidement,  le meurtrier est rapidement trouvé, mais l’intrigue nous fait voyager et nous présente les arcanes du pouvoir et les devoirs d’obéissance des camarades en Chine : très enrichissant.  Car la dénonciation du crime sera également une tâche ardue pour le camarade Chen.

Dans ce premier ouvrage de l’inspecteur camarade Chen : je mettrais plus en avant l’atmosphère et le voyage éblouissant ou nous entraîne le camarade Chen dans la culture chinoise (tant gastronomique que littéraire) que l’intrigue qui entoure cette pauvre héroïne rouge. Le meurtrier est rapidement trouvé. 

Gastronomie de Shanghai et de Canton :

Liste des plats cités part le camarade Chen au cours de ces pérégrinations:

  • soupe au chou à la russe,
  • Légumes à la Sichuanaise,
  • Crabes à la vapeur avec la sauce de Zhisu,
  • Alcool de riz tiédi à point,
  • Bol de soupe où flotte des lamelles de jambon rose de Jinghua,
  • Soupe de boeuf au curry,
  • Soupe de serpent,
  • Ragoût de chien,
  • Rat palmiste,
  • Fondue de cervelle de singe,
  • Omelette aux palourdes d’eau douce,
  • Boulettes de viande aux quatre bonheurs,
  • Anguille de rizière frite,
  • Tomates farcies aux crevettes décortiquées,
  • Riz aux huits trésors,
  • Soupe d’aileron de requin,
  • Tortue entière à la sauce brune,
  • Tofu farci à la chair de crabe,
  • Travers de porc à la vapeur avec sauce de soja,
  • Poulet au riz gluant,
  • Tripes de boeuf à la vapeur,
  • Petite brioche au porc,
  • Cochon de lait rôti,
  • Pattes d’ours,
  • Combat du tigre et du dragon ( assortiment de viande de serpent et de chat)

Personnages :

  • Gao Zing : capitaine de l’Avant garde, sécurité fluviale
  • Liu Guoliang : Ami de Gao Zing, ingénieur nucléaire
  • Yu Guangming : Adjoint de Chen, Brigade des affaires spéciales
  • Peiqin :femme de Yu, travaille comme comptable dans un restaurant
  • Qinqin : enfant de Yu et Peiqin grâce à la révolution culturelle.
  • Yu Shengun : Père de Yu, surnommé le ‘vieux chasseur’, ancien inspecteur reconverti
  • Chen Cao : Inspecteur principal des affaires spéciales, Police criminelle de Shanghai
  • Song Longxiang : Ami d’enfance de Chen Cao,  son travail lui permet de lui donner des renseignements.
  • Wang Feng : Jeune femme reporter au WENHUI, marié mais sont mari est un transfuge au Japon.
  • Lu Tong Hao : appelé le “chinois d’outremer”, aime la cuisine. Grand ami de Chen
  • Ruru : femme de Lu Tong Hao
  • Zhou Kejia :
  • Liping : femme de Zhou Kejia
  • Ling : amie de Chen à Pekin ( bibliothécaire )

Les cadres du parti :

  • Zeng Zuoren : Vice-ministre à Pékin
  • Li Guohua : numéro un du parti, secrétaire du parti
  • Zhang Zhiqiang : commissaire politique
  • Wen Jeizi : Ministre de la sécurité publique
  • Wu Bing : ministre de la propagande à Shanghai, cadre supérieur
  • Wu Xiaoming : fils de Wu Bing, né en 1949. Photographe pour la revue Etoile Rouge. Gendre de Liang Guoren
  • Ling Ju : femme de Wu Xiaoming
  • Liang Guoren : Ancien gouverneur de la province de Jiangsu
  • Guo Qiang : ami de Wu Xiaoming, travaille à la banque populaire

Bureau des affaires spéciales :

  • Qing Xiaotong : Brigade des affaires spéciales
  • Li Dong : ex Brigade des affaires spéciales( ouvre un magasin de fruits)
  • Liu Longxiang : Brigade des affaires spéciales ( fracture du bras )
  • Xia Yulong : docteur ( autopsies )
  • Xu Kexin: bibliothécaire en chef du bureau
  • Pan Huizen : Employé chargé du cachet officiel
  • Petit Zhou : chauffeur à la Brigade des affaires spéciales
  • Liang : camarade portier à la brigade des affaire spéciales

Entourage de Guan :

  • Guan Hongying : son nom signifie “Héroine rouge” , vendeuse au grand magasin N°1 de Shanghai, 31 ans membre du parti , travailleuse modèle de la nation, célibataire
  • Xiao Chi : Directeur général du magasin N°1
  • Pan Xiaoxai : Amie de Guan
  • Zhong Ailin : Vendeuse au grand magasin N°1 de Shanghai
  • Mme Weng : Vendeuse au grand magasin N°1 de Shanghai
  • Gu Chaoxi : Vendeuse au grand magasin N°1 de Shanghai
  • Zhang Yaqing : Sous-directrice au rayon cosmétique
  • Yuan Peiyu : Voisine de Guan
  • Su Nanhua : Vieille voisine de Guan
  • Qian Yizhi : Voisin à la retraite
  • Zuo Qin : Voisin, cadre à la retraite

Agence de voyage :

  • Petite Xie : guide (Xie Rong), partie pour Canton
  • Xie Kun : mère de Xie Rong, prof d’université de littérature comparée
  • Wei Hong : couple ayant fait le voyage a la montagne jaune

Autre personnages :

  • Jia : employé à la direction des télécoms
  • Jiang Weihe : jeune artiste montante
  • Ning Jing : une des femmes de Wu Xiaoming

Canton :

  • Yang Ke : Présidente de l’union des écrivains de Canton, 60 ans
  • Hua Guojun : Inspecteur de police à Canton
  • Huang Yiding : rédacteur en chef d’une revue littéraire, parti en Australie.
  • Ouyang : Homme d’affaire féru de littérature et de poésie

Chen : institut des langues étrangères ( littérature anglaise et américaine), poète et fin gourmet. Il a été promu pour des raisons politiques.

Citations :

  • Celui qui combat les monstres, a dit Nietzsche, devrait veiller à ne pas en devenir un lui-même.
  • Ainsi que l’a écrit le Bouddha, le temps passe en un claquement de doigts.
  • Chen se souvint d’une métaphore qu’il avait traduit dans un roman policier. Les policiers étaient des soldats mécaniques remontés avec une clef, se bousculant, courant dans tous les sens, gesticulant et tournant en rond pendant des jours, des mois et même des années sans aboutir à rien, et soudain ils se retrouvaient mis de côté, en sommeil, jusqu’à ce qu’on les remonte de nouveau. Quelque chose dans cette affaire l’avait remonté. C’était une impulsion inconnue, dont il soupçonnait qu’elle n’était peut-être pas totalement celle d’un policier.
  • Vers la fin du roman, pendant que Miaoyu médite un soir dans la solitude, elle devient la proie de fantasmes sexuels. Ne pouvant même plus parler dans les affres de la passion, elle est facilement approchée et attaquée par un groupe de bandits. Quand elle meurt, elle n’est plus vierge. D’après les critiques littéraires, c’est une métaphore. Seul le démon dans son cœur pouvait attirer le démon vers son corps.
  • Comme dit notre ancien sage : Huit ou neuf fois sur dix, les choses tournent mal en ce monde, répondit Liu avec une sérénité retrouvée. Ce n’est la faute de personne.
  • Il alluma la lumière et s’effondra dans son fauteuil. La pièce semblait nue et pauvre – affreusement vide, abandonnée. Une pièce est comme une femme, pensa-t-il. Elle aussi vous possède. Et vous devez dépenser une fortune pour qu’elle vous aime. Était-ce une formule qu’il avait lue quelque part ou simplement une étincelle fugitive de son esprit ? Le plus souvent, les images poétiques lui venaient à des moments imprévisibles.
  • Ils plongèrent une ou deux secondes les lamelles d’agneau dans l’eau bouillante, puis les trempèrent dans la sauce, une recette spéciale qu’il avait apprise du Chinois d’outre-mer, un mélange de sauce de soja, de crème de sésame, de tofu fermenté et de poivre moulu, avec une pincée de persil. L’agneau, encore rosé, était délicieusement tendre.
  • « Le ciel et l’enfer sont dans la tête, pas dans les choses qu’on possède dans le monde », lui avait dit un jour le Vieux chasseur.
  • Toute lecture, selon Derrida, pouvait être une erreur d’interprétation. Même l’inspecteur principal Chen pouvait être lu de différentes façons.
  • Ce n’était qu’un homicide parmi d’autres. L’inspecteur Yu ferait naturellement de son mieux pour le résoudre, mais il n’aimait pas le tour que prenait l’enquête. La politique. Toujours cette fichue politique. Quelle différence entre une travailleuse modèle et une travailleuse non modèle étendues nues entre les murs nus d’une salle d’autopsie ?
  • Il s’assit en face de son adjoint. — Guan était si importante que ça ? demanda Yu. — Une travailleuse modèle de la nation est toujours importante. — Mais ça c’était dans les années soixante et soixante-dix, l’époque du camarade Lei Feng et de toute cette propagande. — Oui, nous avons été élevés dans ces mythes communistes du modèle, dit Chen. En fait, cette notion trouve ses racines dans le confucianisme. Sauf que les modèles confucéens s’appelaient des sages, tandis qu’au XXe siècle on les appelle travailleurs modèles, paysans modèles, soldats modèles. Je peux chanter encore aujourd’hui Suivons le bon exemple du camarade Lei Feng.
  • Confucius a dit : Manger et s’accoupler sont dans la nature humaine. — Vous voulez un dessert spécial ? demanda-t-il. — Non, merci. Ils partagèrent des tranches de mandarine et du thé au jasmin offerts par la maison. 

Divers :

  • Death of a Red Heroine, 2000
  • Date de publication france: 2001
  • ebook : 12.3 heures de lecture; 22 minutes par session; 863 pages tournées
  • Note : ***** (4.2/5)
Publicités

Une réflexion sur « Mort d’une héroïne rouge de Qiu Xiaolong »

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s