Liquidations à la grecque de Petros Markaris

Liquidations à la grecque de Petros Markaris
Liquidations à la grecque de Petros Markaris

« Qui est le plus grand criminel : celui qui vole une banque ou celui qui en fonde une ? »

Le gouverneur de la banque centrale assassiné, décapité. Une signature « D », et ce meurtre ne s’arrête pas là, c’est une hécatombe de tête de financiers qui tombent. Des gens qui ne sont pas foncièrement bons, plutôt antipathiques, profiteurs, voleurs… qui profitent du système.

Un commissaire sympathique, qui roule en Seat, qui travaille dans une administration au bout du rouleau. Une vie de famille sans accro, il est ni alcoolique, ni fumeur. Il ne semble avoir aucun vice sauf un café croissant tous les matins.  Charitos est un commissaire bien humain qui se plonge complètement dans son enquête, Il suit toutes les pistes même les plus infimes. Il a le respect des gens, de ses compatriotes au bord de la faillite …..

Nous sommes plongés dans la Grèce de la crise : manifestations. paysage social d’un pays en crise, réforme de la sécurité sociale, grève des syndicats, les embouteillages, la réforme des retraites, les coupes dans les salaires. Une crise qui ne nous est pas inconnue., et qui n’est pas loin de chez nous

Un petit bémol sur l’enquête, on ne recherche pas quel type d’arme à tuer le banquier ? Peut être du à une pénurie de fond destinée à la police scientifique. Il n’empêche, c’est un bon moment passé avec le commissaire Charitos.

le premier volet d’une trilogie qui reprend les enquêtes du commissaire Charitos et qui a lieu durant la « crise grecque », a suivre donc avec : « Le Justicier d’Athènes » et « Pain, éducation et liberté ». Une polar agréable,  qui se lit avec plaisir et légèreté dans un cadre de crise sociale.  Je l’ai plus apprécié pour la thématique de la crise financière et du ressenti des Grecs que pour l’enquête.

Personnages :

  • Charitos : Commissaire
    • Adriani : femme du commissaire
    • Katérina : fille du commissaire
    • Phanis : mari de Kaérina  (médecin)
    • Sevasti : mère de Phanis
    • Prodomos Ouzounidis : père de Phanis
  • Guikas : Directeur de la sureté
  • Koula : secrétaire de Guikas
  • Dermitzakis : Adjoint de Charitos
  • Vlassopoulos ;Adjoint de Charitos
  • Sekhtaridis : directeur des Stups
  • Lazaridis : Brigade financière
  • Fakidis : Identité judiciaire
  • Apostolopoulou : spécialiste ADN
  • Stavropoulos : médecin légiste
  • Stathakos : brigade antiterroriste , Kalliopoulos
  • Zissis :ami de Katérina.
  • Nikita Zissimopoulos : gouverneur de la banque centrale (assassiné)
    • Iordanis : Jardinier
    • Bill : Domestique, Africain
    • Maria : Femme de ménage

Extraits :

  • gagner de l’argent sans se faire des ennemis. Surtout en Grèce. Dans ce pays, celui qui a de l’argent est suspect, il l’a probablement volé. C’est ce que pense la majorité des Grecs.
  • Moi, j’ai un enfant au collège et un autre à l’école primaire. Quand je pense au nombre d’années qui me restent à suer sang et eau jusqu’à ce qu’ils terminent la fac, j’ai le vertige. Et s’ils s’arrêtent à la licence, passe encore. Mais s’ils veulent continuer, je fais quoi ? La licence toute seule, aujourd’hui, c’est comme un rasage sans after-shave… Quant à la thèse, n’en parlons pas, me dis-je.
  • Je monte dans la Seat, et tout en conduisant je tâche de mettre en ordre ce que je viens d’apprendre. Zissimopoulos et Robinson ont tous deux trempé dans la merde, l’un à la Coordination and Investment Bank de Vaduz, l’autre avec ses hedge funds. Même si je n’ai pas tout à fait compris ce que sont les hedge funds, je sais qu’ils ont fait beaucoup de mal à beaucoup de gens et voilà qui me suffit. Mais qui a tué les deux banquiers ? Si l’on suppose que l’assassin a tué pour se venger, il ne peut s’agir de la même personne. Se faire arnaquer à Vaduz et à New York, c’est tiré par les cheveux.
  • NE PAYEZ PAS ! NE PAYEZ PAS VOS DETTES AUX BANQUES. NE PAYEZ PAS VOS CARTES DE CRÉDIT, LES VERSEMENTS DE VOS PRÊTS LOCATIFS, DE VOS PRÊTS À LA CONSOMMATION ET DE VOS PRÊTS VACANCES. NE PAYEZ PAS CEUX QUI VOUS ONT FAIT SOMBRER. NE PAYEZ PAS ! VOUS NE DEVEZ RIEN AUX BANQUES QUI VOUS ONT CORROMPUS ET PLONGÉS DANS LES DETTES. LAISSEZ-LES VOUS TRAÎNER EN JUSTICE ET RÉCLAMER UNE SAISIE. LE VERDICT TOMBERA DANS CINQ ANS, ET SI ELLES N’ONT PAS FAIT FAILLITE ENTRE-TEMPS ELLES PROPOSERONT UN ARRANGEMENT QUI SERA EN VOTRE FAVEUR. LA DETTE SERA RÉDUITE ET LES VERSEMENTS PLUS NOMBREUX. NE PAYEZ PAS ! IL Y A DEUX ANS, LE GOUVERNEMENT A DISTRIBUÉ 28 MILLIARDS AUX BANQUES, QUI N’EN AVAIENT PAS DU TOUT BESOIN. ILS N’ONT QU’À EFFACER VOS DETTES AVEC CES 28 MILLIARDS, PUISQU’ILS VIENNENT DE VOS IMPÔTS, C’EST-À-DIRE DE VOTRE POCHE. PAS BESOIN D’ÊTRE UN EXPERT POUR CONSTATER, EN VOYANT LES BILANS DES BANQUES, LEURS GAINS ÉNORMES CES DIX DERNIÈRES ANNÉES. NE PAYEZ PAS ! ILS NE PEUVENT RIEN CONTRE VOUS !

Divers:

  • Titre original : Lixiprothesma dania, 2010
  • Editions : Seuil, 2012
  • Traduction :
  • Note : ●●●●○
  • Challenge « Le mois du polar commence » chez Sharon
Publicités

2 réflexions sur « Liquidations à la grecque de Petros Markaris »

  1. J’ai le même ressenti que toi.

    Je trouve Charitos et sa famille très attachants, j’ai aimé le contexte politique/économique de la Grèce (cela permet de mettre du concret ou de la personnalisation sur la réalité décrite aux infos) mais il ne faut pas le lire pour l’enquête.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s