Archives du mot-clé Yoko Ogawa

La bénédiction inattendue de Yoko Ogawa

La bénédiction inattendue de Yoko Ogawa
La bénédiction inattendue de Yoko Ogawa

 

Sept petites nouvelles autour de l’écriture, de l’interrogation de ses peurs, de ses appréhensions  écrire. On pourra s’interroger sur la part d’autobiographique de ces histoires, mais on en retiendra surtout des liens avec ses autres nouvelles : L’annulaire, Hôtel Iris, mais toujours en frôlant l’imaginaire ou de rencontres qui sont improbables mais toujours avec un style fluide des plus agréables

Lire la suite La bénédiction inattendue de Yoko Ogawa

Publicités

Petits oiseaux de Yôko Ogawa

Petits oiseaux de Yoko Ogaw
Petits oiseaux de Yoko Ogawa

 

Un roman bien étrange que nous livre Ogawa, car c’est les yeux fermés que je me suis précipité sur ce dernier roman. Le thème est l’histoire de  deux frères, semblant vivre dans leur ‘bulle’ hors du monde ou à côté de la réalité. L’aîné ne communique qu’en langage pawpaw ( le langage des oiseaux), son seul centre d’intérêt est de regarder, écouter les oiseaux. Son frère, le cadet est le seul qui arrive à la comprendre, tout en n’ayant pas la dextérité de son frère pour parler le pawpaw. Il va jouer le rôle de traducteur entre l’aîné et le monde qui l’entoure. 

Lire la suite Petits oiseaux de Yôko Ogawa

Tristes revanches de Yoko Ogawa

Tristes revanches de Yoko Ogawa
Tristes revanches de Yoko Ogawa

 

La spécificité de ce recueil de nouvelles, est qu’elles sont interconnectées, puzzle d’atmosphères, étranges et captivantes ; leur point commun : étrangeté et mystère, les femmes se vengent des maris ivrognes, des amants menteurs, de clientes réfractaires à leur art. Tous ces moments de vie sont racontés sont comme des lignes droites qui se coupent .Il y a toujours une présence morbide qui les entoure lors de leur intersection. Ces interconnections pourraient être un fraisier à la crème, une romancière, un train qui prend du retard, une carotte ou une photo, des tâches de sauce tomate   … Ces points communs sont propres à chacun, a sa sensibilité de lecteur.

Lire la suite Tristes revanches de Yoko Ogawa

La formule préférée du professeur de Yoko Ogawa

La formule préférée du professeur de Yoko Ogawa
La formule préférée du professeur de Yoko Ogawa

Lui, est un professeur de mathématique qui a eu accident de circulation et depuis à vu sa mémoire réduire à des souvenirs de 80 minutes. Il vit dans un monde de chiffres : problème de Hilbert, méthode analytique, carnet de dieu. Il résout des problèmes mathématiques ardus édités par un journal. Pour s’initialiser chaque matin, le professeur a sur sa veste des étiquettes lui rappelant les personnes, les objets et leur histoire. Lire la suite La formule préférée du professeur de Yoko Ogawa

La mer de Yoko Ogawa

 

La mer de Yoko Ogawa.
La mer de Yoko Ogawa.

Encore un nouveau livre de Yôko Ogawa que je dévore : « La mer », celui-ci est un recueil de plusieurs nouvelles écrites en 2006 (Donc assez récentes). C’est un très bon recueil de nouvelles, on retrouve la poésie, tendresse, sensibilité, délicatesse, sensualité, souvenirs …. toutes les nombreuses qualités dont sont faites les romans et nouvelles de Ogawa. A lire…
Lire la suite La mer de Yoko Ogawa

L’annulaire de Yoko Ogawa

 

L'annulaire de Yoko Ogawa
L’annulaire de Yoko Ogawa

L’héroïne de ce roman (La narratrice dont on ne connaîtra pas le nom) travaillait dans une usine d’embouteillage de limonade lorsque un accident arrive : Elle perd un bout de son annulaire. Elle quitte son emploi et part à la recherche d’un autre travail. Elle trouve un poste de secrétaire, réceptionniste dans un immeuble vétuste et abandonné anciennement une ancienne pension de jeune fille (les abeilles ??) .. emploi chez un certain Deshimaru, qui s’occupe de fabriquer et conserver les « spécimens » confiés par des clients.

Lire la suite L’annulaire de Yoko Ogawa

Hôtel iris de Ogawa Yōko

 

Hôtel Iris de Yoko Ogawa
Hôtel Iris de Yoko Ogawa

 

Hôtel Iris est l’histoire d’une adolescente, qui occupe le poste de réceptionniste dans l’hôtel familial d’une station balnéaire. Son père est décédé, sa mère essaye, aidée d’une bonne kleptomane, de faire vivre cet hôtel. Mari est intriguée par un client, elle surprend un soir une prostituée qui quitte bruyamment un pervers dans la chambre 202 !!  Mari va tout faire pour le retrouver, et envoutée par le charme de cet homme une relation amoureuse va débuter. Cette relation entre un homme adulte : traducteur de russe et une jeune fille de 17 ans va être une relation sado-masochisme, bondage et découverte d’un jeu érotique le Shibari.  Lire la suite Hôtel iris de Ogawa Yōko