Archives du mot-clé poésie

Masque de femme de Fumiko Enchi

 

Masque de femme de Fumiko Enchi
Masque de femme de Fumiko Enchi

‘Masque de femme’ est un roman magnifique et subtil, il traite de la séduction et de l’infidélité au Japon. Fumiko Enchi nous entraîne dans les traces de ​​la force destructrice de la jalousie et du ressentiment féminin. Mieko Togano, une femme belle et cultivée dans la cinquantaine, manipule pour ses propres fins sa bru. Sa bru Yasuko est veuve, son mari est mort lors d’une escalade sur le mont Fuji. Une relation étrange transparait entre Yasuko et Mieko : homosexualité, dévouement, complicité. Une aura de mystère entoure cette relation, qui est soulignée par le spiritisme. Il semble que toutes deux doivent se venger à tout prix des hommes. Yasuko sera l’objet d’un plan machiavélique, se jouant des sentiments amoureux de Tsuneo : un mari consentant dans ses mains. Fumiko Enchi nous laisse à nos interrogations quant aux raisons multiples de la vengeance de ces deux femmes.
Lire la suite Masque de femme de Fumiko Enchi

Haikus mis en images par Catherine-Jeanne Mercier

Haikus
Haikus

Préface de l’auteur:

Comment saisir la brièveté de l’instant, mettre en image l’invisible qui sous tend le mouvement de la vie ? La poésie silencieuse des Haïkus oblige à suspendre le regard, invite à se laisser surprendre pour que tout à coup l’inattendu devienne lumineux. Elle ouvre un espace à méditer où se dévoile la réalité de l’univers. Qui mieux que le peintre peut alors se mettre à l ‘écoute de chaque chose et de ce qu’elle suggère ?

Chercher à confronter le mot et l’image nés d’une émotion soudaine et leur donner un sens tel est le défi de Catherine-Jeanne Mercier peintre et professeur d’art contemporain. Trouvant dans le Haïku une forme poétique propice à l’abstraction, elle a choisi de mettre en images cinquante haïkus parmi les créations des poètes japonais les plus réputés. Ils révèlent son désir d’offrir une transparence aux bruissements minuscules de l’imaginaire.

Avis :

Un ouvrage initiatique pour faire connaissance avec la poésie japonaise. L’idée  d’associer à chaque Haiku une oeuvre abstraite  confère à cet ouvrage un mariage original. Il peut se parcourir anarchiquement au gré des humeurs, des couleurs qui se diffusent des peintures, des heures de  la journée, ou des saisons…. Et à l’infini…

Particulièrement accessible, car cet ouvrage est une anthologie  des poètes japonais. Dont je l’avoue étaient pour moi pratiquement inconnu : Hashin, Jôso, Sôseki, Suikô, Issa, Wafù, Shiki, Koyû-Ni, Kyoshi, Senka, Kubonta, Shiki, Bashô, Taigi, Seifujo, San’In, Buson, Onitsura, Mujin  …

Voici quelques Haïkus tirés de l’ouvrage :

Les yeux des chats
devenus des aiguilles
quelle chaleur !
Suikô

Affalé au sol
Le cerf-volant
était sans âme
Kubonta

Tout le monde dort
Rien entre
La lune et moi
Seifujo

De quel arbre en fleur
Je ne sais
Mais quel parfum
Bashô

Emporte-moi
Loin du quartier
Cerf-volant
Tama

Divers:

  • Broché: 96 pages, dans les 25€
  • Editeur : Seuil (17 octobre 2003)
  • Bibliothèque du KB 29/04/2014
  • Auteurs cités : Hashin, Jôso, Sôseki, Suikô, Issa, Wafù, Shiki, Koyû-Ni, Kyoshi, Senka, Kubonta, Shiki, Bashô, Taigi, Seifujo, San’In, Buson, Onitsura, Mujin  …
  • Note : ***** (4/5)