Archives du mot-clé Dystopie

Epépé de Ferenc Karinthy

Epepe de Ferenc Karinthy
Budaï est un éminent linguiste, il se rend à un congrès à Helsinki en avion. Mais erreur de destination à son arrivée il se retrouve dans une métropole moderne dont il ne comprend ni le langage ni l’écriture. Malgré ses compétences dans le domaine linguistique, il se retrouve désespérément perdu.

Lire la suite Epépé de Ferenc Karinthy

Publicités

Le talon de fer de Jack London

Le talon de fer de Jack London
Le talon de fer de Jack London

Le talon de fer est un roman dystopique sur les terribles oppressions d’une oligarchie américaine au début du vingtième siècle et les luttes d’un mouvement socialiste révolutionnaire : roman d’anticipation politique, fiction sociale.

« Cependant Ernest racontait comment il s’était élevé dans la société au point d’entrer en contact avec les classes supérieures et de se frotter à des hommes intronisés dans les hautes situations.
Alors était venue pour lui la désillusion, et il la dépeignit en termes peu flatteurs pour cet auditoire. La nature grossière de leur argile l’avait surpris. Ici la vie ne lui apparaissait plus noble et généreuse. Il était épouvanté de l’égoïsme qu’il rencontrait. Ce qui l’avait étonné encore davantage, c’était l’absence de vitalité intellectuelle. Lui, qui venait de quitter ses amis révolutionnaires, il se sentait choqué par la stupidité de la classe dominante.
Puis, en dépit de leurs magnifiques églises et de leurs prédicateurs grassement payés, il avait découvert que ces maîtres, hommes et femmes, étaient des êtres grossièrement matériels. Ils babillaient bien sûr leur cher petit idéal et leur chère petite morale, mais en dépit de ce verbiage, la tonique de leur vie était une note matérialiste… »

Lire la suite Le talon de fer de Jack London

Au pays des choses dernières de Paul Auster

Au pays des choses dernières de Paul Auster
Au pays des choses dernières de Paul Auster

De  “pays des choses dernières” également appelé « LE voyage d’Anna Blume », la narratrice tente de survivre dans une ville au visage apocalyptique,  venue chercher son frère disparu – elle écrit une longue lettre qui ne suppose pas de destinataire. Elle se fond dans la ville, dans sa population, à la recherche d’une lueur d’espoir, d’un souffle de vie. Plus qu’un roman, un témoignage, un testament.

Ce sont les dernières choses, a-t-elle écrit. L’une après l’autre elles s’évanouissent et ne reparaissent jamais. Je peux te parler de celles que j’ai vues, de celles qui ne sont plus, mais je crains de ne pas avoir le temps. Tout se passe trop vite, à présent, et je ne peux plus suivre.

Lire la suite Au pays des choses dernières de Paul Auster