Archives du mot-clé deuil

Lumière pâle sur les collines de Kazuo Ishiguro

Lumière pâle sur les collines de Kazuo Irishugo

Première lecture d’un roman de Kazuo Ishiguro, avec le roman ‘Lumière pâle sur les collines’. Lecture devenue indispensable depuis que Kazuo Ishiguro vient de recevoir le prix Nobel de littérature 2017. Une très bonne surprise.

Lire la suite Lumière pâle sur les collines de Kazuo Ishiguro

Parfum de glace de Yoko Ogawa

Parfum de glace de Yoko Ogawa
Parfum de glace de Yoko Ogawa

 

Le compagnon de la narratrice, un parfumeur talentueux se suicide dans son laboratoire. Il concevait des parfums admirables. Ce drame arrive le lendemain de la création d’un parfum qu’il offre à sa compagne « Source de mémoire » pour leur première année de vie commune. Le suicide est étrange, il se suicide par absorption d’éthanol anhydre.  En se rendant à la morgue, la narratrice Ryoko découvre que Hiroyuki son compagnon avait un frère Lire la suite Parfum de glace de Yoko Ogawa

Tristes revanches de Yoko Ogawa

Tristes revanches de Yoko Ogawa
Tristes revanches de Yoko Ogawa

 

La spécificité de ce recueil de nouvelles, est qu’elles sont interconnectées, puzzle d’atmosphères, étranges et captivantes ; leur point commun : étrangeté et mystère, les femmes se vengent des maris ivrognes, des amants menteurs, de clientes réfractaires à leur art. Tous ces moments de vie sont racontés sont comme des lignes droites qui se coupent .Il y a toujours une présence morbide qui les entoure lors de leur intersection. Ces interconnections pourraient être un fraisier à la crème, une romancière, un train qui prend du retard, une carotte ou une photo, des tâches de sauce tomate   … Ces points communs sont propres à chacun, a sa sensibilité de lecteur.

Lire la suite Tristes revanches de Yoko Ogawa

Les revenants de Laura Kasischke

Les revenants de Laura Kasischke
Les revenants de Laura Kasischke

Attention Danger : ce livre est addictif

Une première partie un peu confuse, qui m’a parfois perdu dans ce récit à plusieurs protagonistes. Car la temporalité n’est pas linéaire, l’épicentre de ce roman-polar est un accident de voiture décrit dans les premières pages : « La scène de l’accident était exempte de sang et empreinte d’une grande beauté ». Mais les articles paru dans la presse de l’accident ne relatent pas l’exactitude de ce qu’il s’est véritablement passé, de ce que Shelley a véritablement vu. Lire la suite Les revenants de Laura Kasischke