Archives du mot-clé Aki Shimazaki

Aki Shimazaki est une écrivaine québécoise, née en 1954 à Gifu au Japon. Elle a immigré au Canada en 1981 et vit à Montréal depuis 1991. Ses livres ont été traduits en anglais, en japonais, en serbe, en allemand et en hongrois.

Mitsuba de Aki Shimazaki

 

Mitsuba de Aki Shimazaki
Mitsuba de Aki Shimazaki

 

Deuxième pentalogie de Aki Shimazaki, la première étant le poids des secrets démarrant avec Tsubaki, Ici le premier volume Mitsuba nous conte la vie  dans une grande entreprise Japonaise sôgô-shôsha dénommé Goshima. Lire la suite Mitsuba de Aki Shimazaki

Publicités

Tsubame de Aki Shimazaki

 

Tsubame de Aki Shimazaki
Tsubame de Aki Shimazaki

 

Tsubame est le troisième volet de sa pentalogie Le Poids des secrets….Tsubame (signifie « Hirondelle »), est consacré à un personnage que nous avons déjà rencontré à plusieurs reprises dans les deux premiers tomes : Mariko Kanazawa.

Lire la suite Tsubame de Aki Shimazaki

Hamaguri de Aki Shimazaki

Hamaguri de Aki Shimazaki  -Le poids des secrets (2) -
Hamaguri de Aki Shimazaki
-Le poids des secrets (2) –

Deuxième volume de la pentalogie du ‘Poids des secrets’ de Aki Shimazaki. On retrouve la merveilleuse écriture de Shimazaki. L’histoire est la même que celle du premier volume ‘Tsubaki’, mais cette fois vue au travers du prisme de Yukio, le fils de Mariko. Ce qui rend ce volume très différent dans sa sensibilité : mêlant amour, tendresse, et une part d’incompréhension durant cette période de guerre. Cette fois, le focus est mis sur la passion entre Yukio et Yukiko qui occupe le thème principal du livre. Lire la suite Hamaguri de Aki Shimazaki

Tsubaki de Aki Shimazaki

 

Tsubaki de Aki Shimazaki
Tsubaki de Aki Shimazaki

Tsubaki est le premier volet de la pentalogie « le poids des secrets ». Le récit débute par l’histoire de Yukiko Horibe, la mère de Namiko pendant la seconde guerre mondiale, plus précisément à Nagasaki pendant la période de la bombe atomique. Yukiko cache des secrets qu’elle ne dévoilera à sa fille Namiko qu’après sa mort, pour soulager sa conscience. Elle se prépare à sa mort en commençant à raconter à son petit-fils des pans de sa vie : « on meurt selon le destin » lui dit-elle. Yukiko aimait les camélias / Tsubaki symbole d’amour éternel et inconditionnel et souhaitait mourir de la même façon que ses fleurs.

Lire la suite Tsubaki de Aki Shimazaki