Archives pour la catégorie Poésie / Maximes / Haïkus

Gracias a la vida de Christine Bonfanti

Gracias a la vida

La femme poète sait tous les mots
Elle les distille et en connaît les charmes et maléfices
Ses paroles tressent des pièges d’argent cousus de fil d’or
dans lesquels elle capture ses proies …

Si vous êtes assez fou
si le danger vous attire
suivez-la !
La vie rêvée vous y attend.

Lire la suite Gracias a la vida de Christine Bonfanti

Publicités

Neige de Maxence Fermine

Neige de Maxence Fermine
Neige de Maxence Fermine

« Neige », c’est un parcours initiatique. Une leçon d’apprentissage qui passe par différentes teintes le dénuement, la beauté, l’amour, l’érotisme, la recherche de soi.

C’est un voyage au pays des neige, le texte est court et beau comme un Haiku. C’est une délicate fable poétique qui m’a transporté dans une autre dimension, un autre monde.

A lire !!!

Lire la suite Neige de Maxence Fermine

Haikus mis en images par Catherine-Jeanne Mercier

Haikus
Haikus

Préface de l’auteur:

Comment saisir la brièveté de l’instant, mettre en image l’invisible qui sous tend le mouvement de la vie ? La poésie silencieuse des Haïkus oblige à suspendre le regard, invite à se laisser surprendre pour que tout à coup l’inattendu devienne lumineux. Elle ouvre un espace à méditer où se dévoile la réalité de l’univers. Qui mieux que le peintre peut alors se mettre à l ‘écoute de chaque chose et de ce qu’elle suggère ?

Chercher à confronter le mot et l’image nés d’une émotion soudaine et leur donner un sens tel est le défi de Catherine-Jeanne Mercier peintre et professeur d’art contemporain. Trouvant dans le Haïku une forme poétique propice à l’abstraction, elle a choisi de mettre en images cinquante haïkus parmi les créations des poètes japonais les plus réputés. Ils révèlent son désir d’offrir une transparence aux bruissements minuscules de l’imaginaire.

Avis :

Un ouvrage initiatique pour faire connaissance avec la poésie japonaise. L’idée  d’associer à chaque Haiku une oeuvre abstraite  confère à cet ouvrage un mariage original. Il peut se parcourir anarchiquement au gré des humeurs, des couleurs qui se diffusent des peintures, des heures de  la journée, ou des saisons…. Et à l’infini…

Particulièrement accessible, car cet ouvrage est une anthologie  des poètes japonais. Dont je l’avoue étaient pour moi pratiquement inconnu : Hashin, Jôso, Sôseki, Suikô, Issa, Wafù, Shiki, Koyû-Ni, Kyoshi, Senka, Kubonta, Shiki, Bashô, Taigi, Seifujo, San’In, Buson, Onitsura, Mujin  …

Voici quelques Haïkus tirés de l’ouvrage :

Les yeux des chats
devenus des aiguilles
quelle chaleur !
Suikô

Affalé au sol
Le cerf-volant
était sans âme
Kubonta

Tout le monde dort
Rien entre
La lune et moi
Seifujo

De quel arbre en fleur
Je ne sais
Mais quel parfum
Bashô

Emporte-moi
Loin du quartier
Cerf-volant
Tama

Divers:

  • Broché: 96 pages, dans les 25€
  • Editeur : Seuil (17 octobre 2003)
  • Bibliothèque du KB 29/04/2014
  • Auteurs cités : Hashin, Jôso, Sôseki, Suikô, Issa, Wafù, Shiki, Koyû-Ni, Kyoshi, Senka, Kubonta, Shiki, Bashô, Taigi, Seifujo, San’In, Buson, Onitsura, Mujin  …
  • Note : ***** (4/5)