Marx et sa baguette d’Itaru Watanabé

 

Marx et sa baguette

Watanabé
couverture originale

 

« Itaru vit de petits boulots. Arrivé à la trentaine, diplôme en poche, il trouve une place chez un grossiste de produits biologiques et découvre des méthodes pas vraiment « bio ». »

Itaru, c’est un peu le croisement de chemins qui n’étaient que peu enclins à se rencontrer. Une découverte du bio, la voix de son grand-père qui lui dit de faire du pain, une lecture suggérée par son père : Le Capital de Karl Marx et tout cela au Japon. Il a fallu quelques années à Itaru pour faire fermenter ces ingrédients et arriver à réaliser le pain de mie japonais levé avec le levain naturel de saké.

En mêle temps que cette recherche de cette alchimie bio, nous apprenons  et découvrons de nombreuses choses : le concept de l’économie qui pourrit, une leçon d’économie par Karl Marx, différence entre culture biologique et culture naturelle, le gâchis alimentaire …., les entreprises black, l’esclavage. Toute une thématique sociétale problématique, qui in humanise la société production à outrance de biens de consommations et conditions atroces de travail. L’auteur nous livre plein d’axes de réflexions de notre société carcéral moderne.

L’auteur nous décrit les nombreuses tentatives d’Itaru effectué sur la recherche de la fermentation parfaite – peut-être de manière un peu trop exhaustive -, mais on ressent sa passion et son enthousiasme.

« Dans la nature, tout pourrit, et le fait de ne pas pourrir va à l’encontre de cette règle. C’est le cas de l’argent. Non seulement il ne pourrit pas, mais il se multiplie sans cesse*. Cette particularité de l’argent éloigne les humains des choses petites, mais véritables. Forts de ce constat, ma femme et moi avons décidé de laisser « pourrir » l’argent et l’économie, et de vivre en harmonie avec notre environnement. Cet engagement, autour duquel se sont noués des liens silencieux, changera peut-être un jour le Japon, voir le monde »

* se multiplie en dégageant des profits grâce à la création monétaire et au système des intérêts et provoque un dysfonctionnement des sociétés.

Marx et sa baguette est un récit écologique, pour vivre autrement, pour vivre mieux. Un ovni à découvrir et devenir un maître de la fermentation et du pourrissement naturel.

Divers:

  • 田舎のパン屋が見つけた「腐る経済」 : タルマーリー発, 新しい働き方と暮らし /
  • Titre Original : Inaka no Pan’ya ga mitsuketa « Kusaru Keizai »,2017
  • Editeur Descrescenzo, 2019
  • Trduction du Japonais par Tomomi AKIMOTO

2 réflexions sur « Marx et sa baguette d’Itaru Watanabé »

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.