Tokyo Vice de Jake Adelstein

 

« Vous supprimez cet article, ou c’est vous qu’on supprime. Et peut-être bien votre famille aussi. Mais on s’occupera de vous en premier, pour que vous appreniez quelque chose avant de mourir. » Le prologue donne le ton et le rythme à ce roman (autobiographique ?).

Jake Adelstein est un américain qui a fait ses études de journalisme au Japon et qui y est resté ! Il est embauché dans un des plus grands quotidiens national : Yomiuri Shinbun. Le premier poste de Jake est auprès du TMPD (Tokyo Metropolitan Police Department), puis dans différents arrondissements de Tokyo (d’abord à Saitama, au bureau d’Urawa.)

« Sur le chemin du retour, je dis à la protégée de Matsuzaka qu’on allait m’envoyer à Urawa. Elle me répondit « Goshushosama desu ». C’est la phrase que l’on dit aux enterrements pour exprimer ses condoléances. »

Puis des arrondissements de la périphérie, Jake se rapproche du coeur de Tokyo : Roppongi et Kabukicho. Jake découvre Tokyo et le monde de la nuit japonaise, les réalités du milieu japonais et ses rapports avec les policiers, puis enfin l’organisation complexe et menaçante des yakuzas…

Cette une approche progressive  du monde de la nuit japonaise,  les rapports complexes de la police et des journalistes, puis enfin l’organisation complexe et menaçante des yakuzas…
Étape après étape, au fil du déroulement de sa carrière Jake nous entraîne sur des enquêtes de meurtres, serial killers, prostitution, esclavage sexuel et trafic d’êtres humains…

Un roman que j’ai beaucoup apprécié, on pourra le considérer soit comme un livre d’investigation soit comme un polar. On s’imprègne des codes qui régissent la société japonaise, police – journalistes et yakuzas. Ensemble de codes qui peuvent sembler exotiques pour nous occidentaux, la limite entre ces mondes pouvant parfois sembler bien ténue. Un roman – polar a lire pour découvrir le japon et ses codes.

Et:

  • Titre original : Tokyo Vice, An American Reporter on the Police Beat in Japan, 2009
  • Éditeur original : Pantheon Books
  • Éditeur(s) : editions-marchialy.fr, 2016 Points, 2017
  • Traduction de l’anglais par Cyril Gay
  • Illustration de couverture : Guillaume Guilpart
Publicités

9 réflexions sur « Tokyo Vice de Jake Adelstein »

  1. Il est dans ma PAL. J’ai lu une interview de l’auteur dans un magazine. Je crois me souvenir qu’il n’est plus au Japon du à la sortie du livre « le dernier des yakuzas » qui parle de l’organisation des yakuzas, ce qu’il s’y passe vraiment. À vérifier
    Je vais lire celui-ci pour le défi lecture 2019 organisé sur facebok et livraddict.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.