Les Funérailles de la Grand-Mémé de Gabriel García Márquez

Bonjour, retour après un long moment de silence, disons ‘estivale’. Mais pour vous présenter un petit bijou.  Évident,  pour certains, car l’auteur est Gabriel García Márquez.  Mais je ne vous parlerais que de la première nouvelle, celle qui nous plonge dans l’univers de cet écrivain colombien. Une nouvelle écrite bien avant sa consécration.

Plusieurs nouvelles composent ‘Les Funérailles de la Grand-Mémé ‘, mais plutôt que des nouvelles on pourrait les appeler  huit contes remplis de poésie, d’un pragmatisme magique.

Le premier de ces contes s’intitule « Dans la sieste du Mardi ».  On nous présente une femme et une fillette. Elles sont ensemble dans le train, mais il existe une certaine distance entre elles.

« La petite fille avait douze ans et c’était son premier voyage. La femme avec ses veines bleues sur les paupières, son corps menu, mou et sans formes dans une robe coupée comme une soutane, paraissait trop âgée pour être sa mère. « 

Même si la femme et la mère ne font qu’une. Puis, par petites touches discrètes,on nous plonge dans la gravité des évènements. La femme est en deuil, elle se rend dans un village éloigné pour voir le curé, et pour se recueillir sur la tombe de son fils.

« C’est le voleur que l’on a tué ici la semaine dernière, dit la femme sur le même ton. Je suis sa mère. »

On ressent un style a la saveur unique, celui de Garcia Marquez. Humour, misère, fierté, révolte, un brin révolutionnaire … chaleur, solitude, la vie quotidienne,  la religion, les riches, les aristocrates et la plèbe qui essaye de survivre.

Publié cinq ans avant son roman le plus célèbre, « Cent ans de solitude », ce recueil de nouvelles remarquables a été écrit entre 1948 et 1962.  Une alchimie magique des mots  propre à cet auteur nous embarque sur la route de Macondo. La plus belle nouvelle est celle qui est éponyme au recueil …. Je vous laisse la découvrir.

Divers:

  • LOS FUNERALES DE LA MAMA GRANDE, 1962 
  • Edition : Bernard Grasset, 1977
  • Traduit de l’espagnol par Claude Couffon
Publicités

8 réflexions sur « Les Funérailles de la Grand-Mémé de Gabriel García Márquez »

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.