Généalogie du mal de You-jeong Jeong

Généalogie du mal de You-jeong Jeong

« Yujin, vingt-six ans, se réveille un matin dans l’odeur du sang.
Jusqu’à ce jour, c’était un fils modèle qui se pliait à toutes les règles d’une mère abusive et angoissée. Une mère qui gît en ce moment même au pied de l’escalier, la gorge atrocement ouverte d’une oreille à l’autre. »

Yujin, n’a aucune idée de ce qui s’est passé. Il va devoir analyser tel un enquêteur les indices qui vont lui permettre de remonter au cadavre de sa mère.

Réel dépaysement dans ce polar thriller psychologique Coréen. On se retrouve dans un double récit : on remonte dans le temps avec le journal de la mère de Yujin, afin de comprendre la genèse de la maladie : épilepsie ??? . Plus Yujin remonte dans le passé en lisant les pages du carnet de sa mère plus les évènements dans le présent s’enchaînent augmentant la tension de ce récit.

Yujin ne semble pas avoir la notion de bien ou de mal, on le ressent victime puis coupable. Il est le jouet de sa mère et de sa tante Hyewon, une psychiatre réputée qui le réfrène de ses actions par des médicaments.  Car les crises de Yujin sont à chaque fois associées à un oubli des derniers évènements, oubli qui pourrait sembler  le dédouaner de ses actes .

Car qui dit crise dit perte de mémoire. Dans e cas, toujours selon cette hypothèse, les images entrevues ce matin pourraient être non pas des symptômes prodromiques de crise mais des signes résiduels de ma perte de mémoire.

On découvre peu à peu la psychologie de Yujin, ainsi que sa pathologie. Une part d’humour aussi, lorsque Yujin, schizophrène et double personnalité entend parfois des voix qui lui résonne dans la tête, un soldat bleu et un soldat blanc. Une sorte de conscience qui lui dicte ses actes.

Sans m’en rendre compte, j’ai fermé les yeux. Immédiatement, le soldat bleu vient à ma rescousse : Il n’y a pas de problème. Rien de tout ceci n’est vrai. Il faut donc que tu retournes dans ta chambre avant que maman sorte. T’as qu’à t’allonger sur le lit et dormir un peu. Au réveil, ce sera un matin parfaitement banal.
Pas question, intervient le soldat blanc dans ma tête, le pragmatique. Tu ne vas pas te rallier si facilement à cette hypothèse si rassurante. Tu dois vérifier. Est-ce un rêve ou non ? Si ce n’est pas un rêve, il faut savoir ce qui s’est passé là-bas et pourquoi tu t’es réveillé dans cet état épouvantable. Dans le cas contraire, tu pourras aller dormir après ça, rassuré.

Récit un tantinet sanglant. Je me trouve souvent malmené par ces romans coréens, qui éloigne de notre zone de confort.  Mais à chaque fois un plaisir renouvelé. Se mettre dans la peau d’un prédateur psychopathe n’est pas sans repos.

Divers:

  • Editions Picquier, 2018
Publicités

5 réflexions sur « Généalogie du mal de You-jeong Jeong »

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.