Le propriétaire absent de Takiji Kobayashi

Takiji Kobayashi LE PROPRIÉTAIRE ABSENT

Le Propriétaire absent nous raconte la vie des paysans et des immigrants venus à Hokkaido dans les années 1920. Attirés par l’offre de récupérer des terres, ces immigrants, paysans et soldats-colons viennent défricher et coloniser l’île de Hokkaido par milliers après son annexion définitive à l’empire du Japon lors de la fin du XIXe siècle (1868), ces migrants découvrent les duretés de l’exploitation et le capitalisme.

À mi-chemin entre le roman et le reportage,  car en effet écrit avec de courts chapitres à la façon d’un journal. Cette chronique de la vie paysanne dans les années de la colonisation de l’île d’Hokkaidô montre les luttes pour la survie puis la syndicalisation des ouvriers et des paysans dans cette période d’industrialisation et de capitalisme effréné. Le récit s’attarde sur la période de 1920 à 1927.

Ces paysans peu éduqués pour la plupart entrent dans un système ou ils sont manipulés. On se joue d’eux afin qu’ils n’aillent pas se regrouper ou se syndiquer, qu’ils ne se révoltent pas. Ils sont sous le joug des propriétaires et du fermage qui les lient, mais aussi des régisseurs, des grossistes, de la mairie, des banques et de la police …. Tout en essayant de se faire attribuer des terres et de les conserver.

La terre dont, selon le secrétaire d’État, « une fois défrichés 60%, toute la superficie vous est attribuée », se situait à quatre vingt ou cent vingt kilomètre de la gare. Quelque céréale qu’on y fasse pousser, une fois acquittés les frais de transport, elle ne rapportait plus assez au prix du marché. De plus quand venait l’hiver dans ce coin retiré de Hokkaidô, vous vous retrouviez plus démuni que Robinson. Sans pouvoir trouver de quoi se nourrir, ni mettre en réserve la part d’un hiver, des familles entières étaient retrouvées au printemps, mortes de faim, ensevelies sous la neige. Les meilleurs terres d’Ishikari, Kamikawa et Sorachi, le secrétariat d’Etat les vendait par hectares à des familles nobles ou fortunées, pour presque rien, au titre du « financement du défrichement ». Aux nouveaux arrivants et paysans immigrés, on réservait les terres du côté de Kushino ou Nemuro, aux tourbières nombreuses et dont, les eût-on données, personne n’aurait voulu.

Des mauvaises récoltes plusieurs années de suite les amènent à la famine, une fois les fermages acquittés, certains partent à la ville travailler dans les usines.

Ce qui m’a le plus surpris en entrant à l’usine, c’est les machines. Elles font en une journée ce que fait un homme en travaillant du matin au soir sans s’arrêter pendant un an. Toute l’usine fonctionne presque uniquement avec des machines. Nous on est à côté, on bouge juste les mains (…) Comment veux-tu rivaliser ?

On retrouve les fondements de la révolution industrielle, mais un siècle plus tard, les choses n’ont guère évolué. La suprématie du pouvoir par  l’argent s’est renforcée, que l’on soit ouvrier ou paysan le pouvoir appartient encore aux banques et politiciens.

Takiji Kobayashi (1903-1933) est un écrivain engagé et militant communiste.  Arrêté lors de manifestations, Il meurt sous les interrogatoires policiers.

Takiji Kobayashi est surtout connu pour son roman « Le bateau usine « qui est une critique sociale du capitalisme à outrance. Donc c’est avec un vif intérêt que j’ai trouvé la parution d’une autre de ses oeuvres dans une maison d’édition qui m’est inconnue : les éditions Amsterdam,  spécialisées des essais critiques et politiques, philosophie, d’histoire et de sciences sociales… A suivre.

Divers:

  • Le propriétaire absent, 1929
  • Editions Amsterdam, 2017
  • Traduit du Japonais et préfacé par Mathieu Capel
Publicités

6 réflexions sur « Le propriétaire absent de Takiji Kobayashi »

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.