Nocturnes de Kazuo Ishiguro

Nocturnes de Kazuo Ishiguro

« Nocturnes, Cinq nouvelles de musique au crépuscule ». C’est sous un air de Jazz que l’on découvre des nouvelles nostalgiques. Une musique jazzy, sur un mouvement assez lent  ou le romantisme poindre au détour des rencontres.

Pour chaque nouvelle, un narrateur musicien est confronté à la vie de couple, rencontre inattendue,  invitation traquenard. Il sera témoin de la vie de ces couples : témoin ou parfois acteur.

Dans la nouvelle éponyme ‘Nocturne’. Un saxophoniste talentueux est doté d’un physique ingrat – une laideur qui l’empêche de devenir  reconnu. Il a un style brillant, mais ne rencontre pas la gloire. Son agent lui propose de requérir à la chirurgie pour booster sa carrière.

Ce qu’il disait, pour résumer, c’était que j’étais laid. Et que c’était la raison qui m’empêchait de passer en première division.
« Regarde Marcus Lightfoot, disait-il. Regarde Kris Bugoski. Ou Tarrentini. Est-ce qu’un seul d’entre eux a un son reconnaissable comme le tien ? Non. Est-ce qu’ils ont ta tendresse ? Non. Mais ils sont beaux, alors les portes continuent de s’ouvrir devant eux.
— Et Billy Fogel ? dis-je. Il est laid comme un pou et il réussit très bien.
— C’est vrai, Billy est affreux. Mais laid sexy, affreux jojo. Toi, Steve, tu… euh, tu es terne, tu es laid comme un loser. La mauvaise sorte de laideur.

Malgré un refus obstiné d’une opération, il va finalement accepté pour sa femme et aussi grâce à la participation financière de l’amant de sa femme, il se retrouve dans une clinique privée huppée de Hollywood, avec comme voisine de chambre l’ex d’un célèbre crooner.

De la musique dans ces nocturnes, mais surtout du Jazz et des problèmes conjugaux, mais seulement dans un instantané temporel. On aimerait en savoir plus, accompagner le narrateur plus loin. On rebondit d’une nouvelle à l’autre sans lien entres elles, mais avec un fond musical et un thème commun et beaucoup d’émotion.

 

Divers:

  • Titre original : Nocturnes Five stories of Music and Nightfall, 2009
  • Edition des deux Terres, 2010
  • Traduction de l’anglais par Anne Rabinovitch
Publicités

9 réflexions sur « Nocturnes de Kazuo Ishiguro »

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s