Out de Natsuo Kirino

Out de Natsuo Kirino

Une auteure majeure de la littérature policière japonaise dont je n’ai pas encore parlé sur mon blog : Natsuo Kirino.

Quatre femmes plutôt quelconques : ménagères travaillant dans une usine de préparation de bento (panier repas) la nuit, afin de pouvoir survivre, et de boucler les fins de mois. Elles sont toutes différentes, mais ont en commun une vie familiale ardue :  maris violents ou partis avec les économies du ménage, une belle-mère grabataire, des ados difficiles et leurs soucis d’argent.

Mais leur quotidien va basculer, le jour ou à bout Yayoi étrangle son mari (volage et dépensier). Elle demande de l’aide à son amie Masako qui par solidarité et par compassion accepte de se ‘débarrasser’ du corps, mais il lui faudra un peu d’aide et les aléas vont s’enchaîner. Les effets de bord vont faire surface, et plus on avance plus les difficultés vont apparaître. Convoitise, suspicion, et éviter la police….

Quatre femmes bien différentes, quatre femmes qui se retrouvent chaque soir à l’usine de Bento afin de préparer les repas. Elles travaillent de minuit à cinq heures du matin, car leur paye est meilleure et elles peuvent échapper à leur quotidien.

« Masako jeta un coup d’oeil discret à l’horloge accroché au mur. Il n’était encore que minuit moins cinq et il faudrait travailler cinq heures et demie d’affilée, debout sur le sol glacial en béton. On ne pouvait se rendre aux toilettes que par roulement, une personne à la fois. Parfois on devait attendre plus de deux heures après en avoir fait la demande. Il convenait de se ménager et d’aider ses collègues pour rendre le travail moins pénible. Tel était le secret qui permettait de tenir le plus longtemps possible sans se détruire la santé. »

C’est une fresque de ménagères ordinaire, mais qui vont glisser dans l’obscurité jusqu’à commettre le crime parfait, presque parfait.

On a tout d’abord Yayoi, qui doit s’occuper de ses enfants,  délaissé par son mari qui rentre ivre le soir et claque l’argent du ménage et aussi la malmène. Yayoi  à bout se révolte violemment en étranglant son mari. Puis Kuniko, la frivole qui croule sous les dettes, abandonné par son ami/amant, Qui veut faire croire que son charme opère encore et qui dépense sans compter habits, maquillage, voiture. Intrigante, intéressée… Yoshié qui doit s’occuper de sa belle-mère grabataire et acariâtre dont sa fille s’est enfuie avec son argent.

Et Masako, ancienne comptable qui travaillait dans une banque. Mis à l’écart puis, licenciée; Masako échappe par ces horaires à la vie d’un foyer étouffant elle devient taciturne, calculatrice, solitaire. Mais reste  une aide pour ses collègues, ses amies ?

Pratiquement un roman social, qui nous raconte la vie difficile de ces ménagère : problèmes pour boucler les fins de mois, le surendettement, la place de la femme dans la société. C’est un tableau sans concession et glaçant que nous dépeint Natsuo Kirino

Un polar particulièrement bien ciselé , précis, effrayant à souhait et prenant. Avec un rythme très soutenu et dont le suspens m’a tenu en haleine tout au long de ses six cent pages. Je suis arrivé à  cette dernière page complètement enthousiasmé par ce polar noir …

Une référence clin d’oeil est faite à un ouvrage de Murakami Ryu.

Extraits :

  • La situation avait évolué plus vite que prévu. Quand, après un succès, on pèche par un excès d’optimisme, il y a toujours un désastre qui se dresse soudain sur le chemin. Tout s’était déroulé comme il faut, mais maintenant on arrivait aux chausses-trapes.
  • Comme c’est facile pour un être humain de tomber, murmura-t-elle. Oui c’est comme un vélo aux freins cassés qui dévale une pente
    -Personne ne peut l’arrêter
    -Non, tu t’arrêtes…. au moment ou tu rencontre l’obstacle

Divers:

  • Titre original : Out, 1997
  • Editeur : Points, Seuil, 2006
  • Traduction du japonais par Ryôji Nakamura et René de Ceccatty

 

Publicités

12 réflexions sur “ Out de Natsuo Kirino ”

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s