Suisen de Aki Shimazaki

 

Suisen de Aki Shimazaki

« Suisen », brosse le portrait de Gorô, président de la société Sakaya Kida. Société prospère dans le négoce d’alcool créé par son grand-père. Gorô est marié, père de deux enfants, possède deux maîtresses.

Ma vie va très bien en général. Je suis le président du sakaya Kida, une société qui importe des alcools de toute première qualité et distille en outre un whisky renommé. Nous avons plus de trois cents employés. Nos affaires se portent bien, malgré la récession. Je compte garder ce poste jusqu’à un âge avancé, ce qui est le plus important pour moi et aussi le mieux pour cette société.

Suisen est la fleur de narcisse en Japonais, elle décrit à merveille ce président de société. Il est arrogant, prétentieux, machiste, avec sa vision nombriliste et étriquée. De nombreux autres qualificatifs peuvent l’accompagner : autoritaire, suffisant . Un homme qui a raté sa vie , qui a suivi des chimères tout le long de sa vie, d’ailleurs sa chute sera radicale, ‘la déchéance d’un homme’

On pourra trouver Gorô un personnage des plus désagréable, haïssable, mais ce n’est qu’un être pitoyable, qui semble vivre dans la passé – dans l’ombre d’une une société patriarcale et archaïque.

Roman, toujours écrit à la première personne, d’un style, épuré et cette même délicatesse emprunt de poésie et de pudeur et ceci malgré l’antipathie dégagé par le personnage .

J’attendais avec impatience cette suite (surement une pentalogie de Aki Shimazaki). Suisen peut se lire hors du cycle démarrant avec Azami, (il risque de décevoir par rapport aux  deux premiers volumes) mais des personnages sont en référence avec les deux premiers volumes. Dans Azami, nous étions dans la peau de Mitsuo Kawano, Gorô nous en parle avec mépris, il est d’ailleurs à l’origine de la rupture du couple de Kawano. Dans le deuxième volume de ce cycle Hozuki, c’est Mitsuko Tsuji qui a la vedette. Ces deux personnages étaient détestés par Gorô.

Cette projection de la société japonaise actuelle  par différents personnages, tous lié à un moment de leur vie me fait apprécier ce cycle.

 

Extraits :

  • Je ne veux pas épouser une fille plus instruite que moi. Je crois toujours que, pour former un couple idéal, l’homme doit être supérieur à sa femme sous tous les rapports
  • Les femmes aiment aimer, et les hommes aiment être aimés, voilà ce que je crois.

 Divers :

Editeur : Leméac, 2016
Editeur : Actes Sud, 2017
Publicités

14 réflexions sur « Suisen de Aki Shimazaki »

  1. en parlant d’apiculture. Sais-tu que j’ai connu une femme TRUNYO Fabienne incroyable. Son miel était délicieux, elle adorait le japon et peut-être même l’enseignait-elle. Elle vivait à Ozolles. Et était la responsable d’un petit bar transformer en lieu culturel. J’ai chanté là-bas, c’était chouette mais ça a fermé. Dommage… C’est drôle non? Sinon, je note ce bouquin…

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai lu de nombreux livres d’Aki Shimazaki mais je ne connaissais pas celui-ci. Je n’ai plus qu’une envie : le trouver en librairie pour le dévorer en une seule fois !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.