Les hommes salmonelle sur la planète porno de Yasutaka Tsutsui

Les hommes salmonelle sur la planète porno de Yasutaka Tsutsui

« Si la planète Nakamura est surnommée « planète Porno » par l’équipe d’explorateurs et de scientifiques japonais qui y ont installé leur base d’études, c’est que la végétation comme la faune ont la fâcheuse habitude de forniquer à tout va, se croisant avec n’importe quels genre ou espèce et produisant ainsi un écosystème des plus étranges, à la fois énigmatique et dégoûtant ! Aussi nos savants sont-ils fort perplexes lorsqu’une de leurs collègues tombe enceinte, inséminée par une spore pas très catholique… »

Afin de découvrir comment la soigner, trois hommes sont alors envoyés en mission pour contacter la tribu d’humanoïdes autochtones et impudiques qui semble détenir le secret de la coexistence dans ce milieu. Mais leur voyage à travers la planète Porno, parmi les crocopile-à-l’heure, les tatami-popotames et autres méduses-cul-en-l’air, leur réserve bien des surprises, parfois plaisantes, parfois moins…

Les savants découvrent  un écosystème érotique où tous les êtres vivants s’aiment les uns aux autres, la faune et la flore ne sont pas en reste et portent des noms évocateurs : les méduses-raplapla, les touche-pipettes, les algues farfouilleuses,, les triques-du-midi, les lapins-aux-oreilles-en-grappes, des vaches accordéons, les rouges-glands, les réveilles-bobonnes (leur cri provoque des rêves érotiques) … Un véritable bestiaire n’en veut pas à la vie de nos savants, mais simplement à leurs attributs virils. Ils devront aussi se méfier des champs de myosotristes dont le parfum provoque un phénomène « Algernon » de perte de mémoire et de régression intellectuelle…

Lors de cette mission,  des débats scientifiques et des controverses s’ouvrent entre scientifiques. Ils élaborent peu à peu des théories originales à propos de l’écosystème de la planète, dont une surprenante « théorie de la dégénérescence » qui s’oppose à celle de Darwin.

Malgré le but atteint,  on en saura que très peu sur la tribu d’humanoïdes autochtones et impudiques appelé les nunudiens à part qu’ils sont télépathes ni si le remède et la posologie offerte par les nunudiens sera efficace  pour faire avorter leur collègue tombée enceinte.

Bien que je ne sois pas un lecteur de romans fantastiques, cette fiction érotico-comique (Ce n’est pas un roman érotique) se déguste rapidement et avec humour.

L’auteur, Yasutaka Tsutsui est connu en France  pour « La traversée du temps », un roman de SF jeunesse adapté avec succès pour le cinéma, et également pour « Hell ».

Divers:

  • Titre original : Poruno wakusei no sarumonera ningen, 1977
  • Editions Wombat , Collection Iwazaru, 2017
  • traduction Miyako Slocombe

9 réflexions sur « Les hommes salmonelle sur la planète porno de Yasutaka Tsutsui »

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.