Madame de Sade de Yukio Mishima

Madame de Sade de Yukio Mishima
Madame de Sade de Yukio Mishima

Une pièce de théâtre qui met en scène le divin marquis à la sulfureuse réputation en arrière plan mais surtout les états d’âme de sa femme Renée : la marquise de Sade . Les dialogues se passent en majeur parti entre la mère de Renée et Mme de Montreuil et Anne la soeur de Renée.

Le bûcher n’a pas de meilleur aliment que la jalousie du peuple à l’égard des vices qui lui sont interdits.

Madame de Sade nous raconte un dévouement sans borne de sa femme envers son époux lors de l’emprisonnement du marquis et ceci malgré les avis opposés de sa mère. Mme de Montreuil, qui le juge de façon morale et religieuse,  souhaiterait le voir passer au bûcher. Le marquis met en avant la liberté, et prône le vice

si mon mari est un monstre de vice, il faudra que je devienne pour lui un monstre de fidélité.

Ce dévouement de Renée prendra fin lorsque le marquis sortira de prison, enfin libre. Retournement de sentiments et de passions .  Ces femmes incarnent des idées qui s’affrontent, victimes des moeurs et du bien séant.

La pièce écrite en trois actes, se déroule à des temporalités différentes : 1772, 1778, 1790. La pièce fait état du changement des moeurs d’avant et après la révolution Française au sein de cette famille aristocratique.

Écoutez-moi vous aussi, madame. Je crois possible que dans le remous de cette révolution le peuple applaudisse la conduite impudente de Donatien et le juge respectable à cause de sa singularité. Je crois possible que le scandale produit par ses actions fasse la preuve de son innocence et que ses années de captivité dans les prisons royales lui portent plus de gloire que s’il avait été décoré. Telle est la loi, quand l’ordre social est bouleversé.

Madame de Sade est une oeuvre que je trouve atypique chez Mishima, de par le genre et le thème. Mais l’oeuvre est superbement écrite, facile à lire et pleine d’humour.

Extraits :

  • Vous pourriez difficilement convaincre un patient qu’il lui faut être soigné, contre son gré au besoin, d’une maladie qui lui donne du plaisir. Abominable aux yeux des autres, une telle maladie est un buisson de roses dans le cœur de l’homme qu’elle a contaminé.
  • Donatien, pour moi, est aussi une sorte de musique qui n’a qu’un thème, tantôt gentil et suave, tantôt rythmé par des coups de fouets.
  • Le monde est plein de gens qui méprisent ce qu’ils ne peuvent pas imaginer.
  • Dans la lumière du matin, le cadavre de la comtesse de Saint-Fond, comme un poulet égorgé, est devenu tricolore : bleu par les meurtrissures, blanc par la peau, rouge par le sang.

Divers :

  • Titre original, SADO KOHSHAKU FUJIN, 1969
  • Traduction du japonais par Nobutaka Miura
  • Adaptation d’André Pieyre de Mandiargues
  • Collection Du monde entier, Gallimard, 1976
Publicités

9 réflexions sur « Madame de Sade de Yukio Mishima »

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.