Du sang sur la glace de Jo Nesbø

Du sang sur la glace de Jo Nesbo
Du sang sur la glace de Jo Nesbo

 

J’avais l’intention de lire de dernier polar de Jo Nesbø : Soleil de nuit, mais je e suis aperçu que celui-ci appartenait à la série Olav Johansen. Donc un petit détour et je reprends avec le premier de la série : « Du sang sur la glace ». 

Dans ce polar, on fait connaissance avec un tueur, désolé il faut dire un expéditeur. Un expéditeur un peu spécial, un expéditeur dyslexique, atteint « de cécité verbale ».  Qui a comme lecture de chevet « les misérables », mais qui a sa façon bien personnelle de revisiter l’oeuvre. Mais ce n’est pas tout car Olav,  tueur à gages sentimental, va avoir une commande de son patron : expédier sa femme. Ce tueur sentimental va en tomber amoureux et expédier le fils du patron à la place ….

Écoute. Je suis une personne qui a choisi comme gagne-pain de tuer mes prochains. Je laisse aux gens une certaine marge de manœuvre quand il s’agit de leurs mœurs et motivations.

Olav a bien des spécificités dans son métier d’expéditeur, car il n’ a pas réussi dans le braquage de banques,  la conduite de voitures, dealer des drogues, ni la prostitution. Expéditeur sensible, une conscience développée, et généreux. Mais qui ne sait compter que jusqu’à dix. Tout cela pour la description de cet « expéditeur ».  De l’humour pour cette historiette.

Une petite remarque sur les références, il en existe sur des auteurs dont celle de Victor Hugo puis une autre sur T. S. Eliot. (Que l’on  retrouve chez l’inspecteur Chen Cao)

J’ai eu un peu d’appréhension, car ma première expérience avec Nesbø s’était conclu par un échec, une déception plutôt. J’avais démarré avec « l’homme chauve souris » avec son inspecteur Harry Hole. Des invitations à retenter le coup,avec Olav plutôt que Harry, Why not ? Et, de plus je fais une escale en Norvège pour le challenge polar et Thriller.

Mais ce n’est pas, je pense un très grand cru !!, agréable avec un brin d’humour. Egalement relativement court : quelques cent vingt pages. Mais je reste encore sur ma faim avec Jo Nesbø…

Extraits :

  • La neige dansait comme du coton dans la lumière du réverbère. Sans direction, sans savoir si elle voulait monter ou descendre, elle se laissait simplement guider par ce foutu vent glacial qui venait des grandes ténèbres du fjord d’Oslo. Ils tourbillonnaient ensemble, le vent et la neige, tournaient et tournaient sur les quais, dans le noir, entre les hangars fermés pour la nuit. Jusqu’à ce que le vent se lasse et laisse sa partenaire de danse tout contre le mur. Mur où la neige sèche, soufflée de part en part, s’était agrégée sous les chaussures de l’homme dans la poitrine et la gorge duquel je venais de tirer.
  • — Que lui avez-vous dit que vous faisiez ?
    — Expéditeur.
    — De marchandises ?
  • J’ai lu qu’une tête humaine pèse autour de quatre kilos et demi, ce qui à une vitesse de soixante-dix kilomètres heure constitue une énergie cinétique dont le calcul requiert une bosse des maths plus développée que la mienne.

Divers:

  • Titre original :[Blood on Snow], 2015
  • Editeur : Série Noire, Thrillers, Gallimard
  • Traduit du Norvégien par Céline Romand-Monnier
  • Note : ●●●○○
  • Challenge Polar et Thriller 2016
Publicités

3 réflexions sur « Du sang sur la glace de Jo Nesbø »

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.