La femme en vert de Arnaldur Indriðason

La femme en vert de Arnaldur Indriðason
La femme en vert de Arnaldur Indriðason

Trois histoires qui se mélangent dans ce polar. Une femme battue par son mari, un squelette découvert dans la banlieue de Reykjavik et la fille de Erlendur qui fait une overdose et perd son bébé.

Il remarqua qu’il s’agissait d’un os humain dès qu’il l’enleva des mains de l’enfant qui le mâchouillait, assis par terre.

Une enquête qui n’intéresse que peu ses adjoints, retrouver l’identité d’un cadavre et celui d’un meurtrier qui est surement décédé. Un thème récurrent avec Erlendur  qui est la recherche des personnes disparus, une certaine manière de se réconcilier avec son passé douloureux.

Des problèmes de couple qui resurgissent, ceux d’Erlendur qui avait abandonné sa femme et ses deux enfants. Il essaiera de rétablir un lien avec sa fille, il la sauvera. C’est à sa fille dans le coma qu’il arrivera enfin à rétablir un dialogue. Lui expliquer ses raisons, sa version des faits. Mais nous avons aussi l’image d’un couple qui explose dans la violence. Second récit également violent et émouvant. Celui-ci est analepse. Il se déroule lors de  la fin de la Seconde Guerre mondiale, c’est le destin cruel d’une femme et ses deux enfants. Une femme victime d’un mari cruel qui la bat, menace ses enfants. On assiste impuissant à la descente aux enfers de cette femme. Mais également, on plongera dans la vie d’un enfant handicapé et des séquelles dues à un traumatisme durant l’adolescence : que cela soit celui des enfants de la femme battue ou celui d’Erlendur avec la disparition de son jeune frère.

On est plongé dans le rythme quotidien islandais, scènes de vies banales pourrait-on dire… On pourrait se lasser de cette saga, ou Erlendur a toujours sa culpabilité qu’il traine comme un fardeau, mais il est toujours présent pour rétablir une vérité, retrouver un coupable. Travail de mémoire, afin de refaire vivre ces inconnus

Extraits :

  • Cinq phalanges et métacarpes dépassaient du sol. Il se releva lentement.Les cinq doigts étaient écartés les uns des autres comme si celui qui se trouvait là avait tendu la main en l’air pour se saisir de quelque chose, se défendre ou, peut-être, implorer la pitié. Erlendur se sentait complètement déboussolé. Les os dépassaient de la terre et s’étendaient dans sa direction comme s’ils imploraient grâce et un frisson le parcourut dans la brise du soir.Enterré vivant, pensa Erlendur.
  • Alors, il disparut. Il disparut de la vie de la petite fille de deux ans, assise sa couche collée aux fesses, qui le regarda franchir la porte avec une sucette dans les mains. Une petite sucette blanche qui faisait comme un petit grincement quand elle la mordillait.
  • Je voulais vous demander… je crois que j’étais en train de vous poser une question sur ces violences conjugales.– Voilà un mot bien édulcoré pour décrire l’assassinat d’une âme. Un terme politiquement correct à l’usage des gens qui ne savent pas ce qui se cache derrière. Vous savez ce que c’est, de vivre constamment dans la terreur ?Erlendur ne répondait rien.– De vivre dans la haine chaque jour sans que cela ne s’arrange jamais
  • Je ne sais pas si c’est la raison qui pourrait expliquer tout ça. J’avais dix ans à ce moment-là et je m’en suis toujours voulu. Je ne m’en suis jamais libéré. Je refuse de m’en libérer. La souffrance a bâti comme une forteresse autour de ce deuil que je ne veux pas oublier.

Divers:

  • Titre original : Grafarþögn, 2001
  • Editions : Métailié, 2006
  • Traduction : Éric Boury
  • Note :●●●●
  • Challenge « Le mois du polar commence » chez Sharon
Publicités

3 réflexions sur « La femme en vert de Arnaldur Indriðason »

  1. Je n’ai jamais lu cet auteur, bien qu’il soit super célèbre.
    On m’a offert Hiver Arctique.
    C’est important de lire les livres dans l’ordre ou on peut s’en passer?

    J'aime

    1. Hello Emma,
      Je n’ai pas encore lu Hiver Arctique. En fait la parution ne se fait pas dans l’ordre. Et ce n’est pas à cause de l’éditeur mais de l’auteur. Pour ma part j’essaye de les reclasser dans un ordre chronologique (mon enquête :-)… ). Chacun apporte un élément nouveau sur Erlendur.
      Tu pourras lui demander la raison si tu le rencontres

      J'aime

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s