En vrille de Deon meyer

En vrille de Deon Meyer
En vrille de Deon Meyer

L’Afrique du Sud, un pays dont le taux de criminalité est le plus élevé,   mais également des problèmes collatéraux :  des flics qui se suicident.

C’est le problème avec la criminalité. Un policier enquête, il procède à une arrestation, il va témoigner au tribunal, puis il passe à autre chose. Mais les crimes ne s’arrêtent pas là, cela touche la vie des gens, comme une pierre jetée dans l’eau, les ondulations ne s’arrêtent pas une fois l’accusé condamné.

Ernst Richter est retrouvé par hasard assassiné,  « C’est un complot entre ciel et terre qui permet de découvrir le cadavre d’Ernst Richter. Une conjuration de l’univers donne un coup de pouce à la justice. »

Ernst Richter était le pdg de la société alibi.co.za, une entreprise qui gère une application internet qui vend des alibis pour les époux infidèles. Figure médiatique,  importante et sujet très sensible. Golden boy emblème de la réussite.

Le polar se déroule entre deux narrations parallèles, celle de l’enquête sur la mort de Ernst Richter par les Hawks et la confession de François Du Toit  à l’avocate Susan Peires.

On découvre le Groupe Criminalité violente qui est chargé de l’enquête. Ils sont appelés les Hawks, c’est une unité d’élite. Vaughn Cupido et son acolyte Bennie Griessel sont chargés de l’enquête, Acolyte et Alcoolique. La rechute de Benny avec son problème d’alcool est très vite abordé suite au suicide d’un de ses collègues. Le problème de l’addiction et de stress des policiers

Des  caractères attachant, la fraternité que l’on retrouve dans cette brigade, les faiblesses . Mais également des traces d’humour ou l’on compare les aveux des suspects à ceux d’Oscar Pretorius : vérité ou mensonge.

Une description de la vie sociétal du Cap et de ses environs, de cette population dont l’apartheid n’était pas si lointain : blanc, métis et Zulu.  Une part de l’histoire des Boers décrit : les grandes exploitations et l’industrie vinicoles retracé par l’exploitant apicole Du Toit de génération en génération.

J’ai parfois trouver des longueurs,  un nombre important de protagonistes (listé ci-dessous pour une meilleur compréhension). On suppose une intersection entre les deux histoires (Du Toit et Ernst Richter) mais à quel moment ? On avance dans le brouillard, mais une fin captivante.

Protagonistes

  • Manie : Général de brigade direction des affaires prioritaires
  • Mbali Kaleni : (fleur de cactus) Major femme Zoulou, officier commandant Bothasig (Groupe Criminalité violente)
  • Vaughn Cupido : métis fait « quipe avec Benniew
  • John Cloete : Capitaine , porte parole des Hawks
  • Bennie Griessel  (Benny) : Capitaine, en dépression, il reprend du service avec Jack après 602 jours d’abstinence. Anna sa femme, un fils Fritz, deux filles Carla et Alexa
  • Franck Fillander : cinquantaine, métis (police)
  • Zézaié Davids : sergent (technologie)
  • Willem Liebenberg :
  • Vusumuzi « Vusi » Ndabeni : Lieutenant (Direction des enquêtes prioritaires )
  • Benedict « Bones » Boshigo : major (crimes commerciaux des Hawks)
  • Vollie Vis : Adjudant, A attrapé deux tueurs en série. Se suicide
  • Tertius van Vollenhoven : Adjudant
  • Jamie Keyter : Adjudant, technicien de scène de crime de Table View
  • Ernst Richter : assassiné (travail chez Alibi)
  • Cindy Senekal : petite amie de Ernst
  • François Du Toit : jeune viticulteur
  • Susan Peires : Avocate

Extraits :

  • C’est un complot entre ciel et terre qui permet de découvrir le cadavre d’Ernst Richter. Une conjuration de l’univers donne un coup de pouce à la justice.
  • Alibi.co.za Rien que du plaisir. Aucun stress.
  • Au bout de quatre semaines elle lui a asséné qu’il souffrait de stress post-traumatique. Et du sentiment de culpabilité des survivants. Ce sont son altruisme et sa dépression qui le font boire.
  • Les Hawks sont une unité d’élite, il le sait bien. Quand la presse signale leur intervention, c’en est fini des enquêtes d’opérette. On ne ruse pas avec les Hawks.
  • C’est le problème avec la criminalité. Un policier enquête, il procède à une arrestation, il va témoigner au tribunal, puis il passe à autre chose. Mais les crimes ne s’arrêtent pas là, cela touche la vie des gens, comme une pierre jetée dans l’eau, les ondulations ne s’arrêtent pas une fois l’accusé condamné.

Divers:

  • Titre original : Ikarus (2015)
  • Editeur : Seuil, 2016
  • Traduit par Georges Lory
  • Note : ●●●●○

Capture d’écran 2016-02-01 à 16.45.15

Publicités

9 réflexions sur « En vrille de Deon meyer »

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.