Les paupières de Yoko Ogawa

Les paupières de Yoko Ogawa
Les paupières de Yoko Ogawa

Un recueil de huit nouvelles, qui sont annoncées comme étant en écho à la « Bénédiction inattendue« . Des thématiques sur l’isolement, le sommeil, Des petites nouvelles simples qui frôlent un univers imaginaire presque fantastique ou onirique mais en aiguisant délicatement nos sens.

C’est difficile de dormir en avion (22 pages) : Le voisin de la narratrice lors d’un voyage aérien lui raconte une histoire.  

L’art de cultiver les légumes chinois (22 pages): La date du 12 est mystérieusement entouré, une vieille mamie vient vendre des légumes, une plante chinoise mystérieuse, tous les ingrédients pour un sombre mystère.

Les paupières (34 pages) : Nouvelle qui a donné son titre à l’ouvrage, un parallèle assez fort se fait avec hôtel Iris. Une jeune fille de quinze ans, un adulte, une île.

Cours de  cuisine (22 pages) :   Un cours vraiment pas ordinaire, avec l’interruption par des nettoyeurs de canalisations. Une perle !!

Une collection d’odeurs (10 pages): Le narrateur a rencontré une femme dans une salle de concert. Elle collectionne les odeurs. Une ambiance assez particulière, ou les sens sont mis en avant : ouïe, odeur et toucher. Petite nouvelle bien ficelée et mystérieuse et poétique.  « Le clavecin aujourd’hui, il sent la fougère mouillée par la rosée »

Backstroke (26 pages ) : (Backstroke se traduit par nager le dos crawléUne attirance particulière de la narratrice envers les piscines, souvenir lors d’un voyage en Pologne dans un camp de concentration.de la seconde guerre mondiale, Puis l’histoire de son frère nageur émérite.  

Les ovaires de la poétesse ( 32 pages ) : La narratrice part une dizaine de jours  l’étranger (en avion). Elle veut arrêter de prendre des somnifères malgré ses insomnies. Son ami resté au pays est alcoolique. Elle va rencontrer un garçon qui va l’entraîner visiter un musée tenue par une vieille femme. Nouvelle bizarre, nous retrouvons les parties de corps conservés.

Les jumeaux de l’avenue des tilleuls (29 pages ) : Pour une fois nous avons un narrateur écrivain. Celui passe en Allemagne voir son traducteur ( deux frères jumeaux Heinz et Karl) , avant de se rendre en Angleterre voir sa fille de quinze ans.


Backstroke‘ possède étroit un lien avec la nouvelle ‘Plagiat’ provenant de la Bénédiction inattendue. Les autres ont des liens plus ténus . Des ambiances particulièrement réussi, mystérieuses ou sombres dans  ‘Une collection d’odeurs’ et  ‘Cours de  cuisine’ que j’ai particulièrement apprécié. Bien évidemment j’ai une préférence pour les cours romans d’Ogawa plutôt que des reprises dans de courtes nouvelles, ou pourront d’ailleurs les comparer à des brouillons tant leur teneur est proche pour certaines. Il n’empêche que le plaisir est bien réel surtout en recherchant et trouvant  des connections entre les personnages; les scènes, et des fragments narratifs de l’oeuvre d’Ogawa.

Extraits :

  • Même si leur corps étaient séparés, l’un étant dans la salle de séjour, l’autre dans la cuisine, leurs ombres restaient si près l’une de l’autre que leur contour ne faisait qu’un
  • Il y eut un bruit de pas dehors.Rentrait-elle ? Je tendis l’oreille. Mais je ne perçus qu’une sensation de présence discrète flottant dans l’obscurité de la nuit. Mais ce n’était peut-être que la respiration ensommeillée des odeurs p114

Divers :

  • Titre original : Mabuta, (まぶた), 2001
  • Editeur : Acte Sud, 2007
  • Traduction: Rose-Marie Makino-Fayolle
  • Note : ***** (4/5)
Publicités

Une réflexion sur « Les paupières de Yoko Ogawa »

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s