Dans le jardin de l’ogre de Leïla Slimani

Dans le jardin de l'ogre de Leila Slimani
Dans le jardin de l’ogre de Leila Slimani

Qui est Adèle : une coquine, une facile, une prédatrice, une fragile ???. Adèle se cache dans le rôle d’une épouse, et d’une mère. Marié à un brillant médecin qui l’aime, travaille comme attaché de presse : la réussite .  Mais derrière cette belle façade on ne trouve que le portrait d’une névrosé, menteuse, manipulatrice, mais aussi alcoolique, droguée et sex addict. Son seul bonheur est de trouver un coït sauvage dans les bras de n’importe qui, et n’importe ou.

Ces relations se résument à :

QUI :  une multitude d’amants de passage, en fait plutôt des inconnus  que des amants.   QUAND : n’importe quand, de préférence pour éviter de garder son fils ou d’aller voir son mari à l’hôpital   OU : Chambre d’hôtel, voiture, sur des poubelles….

Sans grand intérêt. Egocentrique, tout est sur Adèle et son addiction au sexe si peu sur ses proches ; Richard son mari et Lucien son fils.

On attend quelque chose, une culpabilité, une explication, des remords à sa nymphomanie. Une piste qui expliquerait sa folie, ou sa maladie mais absolument rien. Même pas un petit dénouement ou je suis passé à côté !!.

Heureusement il n’aura pas fallut longtemps pour terminer ce roman :-). Mais attention, c’est un premier roman, donc, il faut être enthousiaste car c’est bien écrit avec plein d’idées. 

Personnages

  • Adèle : Attachée de presse entre autre 
  • Lucien son fils
  • Richard : son mari, médecin planificateur et amoureux
  • Lauren : l’amie reporter photographe d’Adèle 
  • Les amants : Adam, Matthieu (l’ami de Lauren), Nicolas, Xavier ( l’ami de Richard), Mehdi, Vincent, Olivier ….

Extraits :

  • Avoir envie, c’est déjà céder.
  • Adèle regarde l’homme nu. Le visage enfoncé dans l’oreiller, il dort d’un sommeil rassasié. Il pourrait aussi bien être mort, comme ces insectes que le coït tue. p16
  • Il ne saurait pas la remplir.

Divers :

  • Gallimard, 2014
  • Ebook : 3,4 heures de lecture, 18 minutes par session, 411 pages tournées, 2 pages / min
  • Note : ***** (2/5)
Publicités

Une réflexion sur « Dans le jardin de l’ogre de Leïla Slimani »

  1. bon premier livre pour une écrivaine qui a du talent.
    La description d’une vie dépendante au sexe est intéressante, d’autant qu’il s’agit d’une femme…ces pulsions sont plus souvent attribuées aux hommes, quoique…
    extrait : « leur vie est une monnaie de singe.Il a pour lui-même, encore plus que pour elle un profond dégoût »… »Peut-être que s’il se tait, cela tiendra quand même. Il suffirait sans doute de fermer les yeux et dormir »…
    Conclusion…jeter, accepter, pardonner ?

    J'aime

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s