Le chat, son maître et ses deux maîtresses de Tanizaki

Le chat, son maître et ses deux maîtresses de Tanizaki
Le chat, son maître et ses deux maîtresses de Tanizaki

Cet ouvrage contient quatre récits : « Le chat, son maître et ses deux maîtresses », « le petit royaume », « le professeur Rado », « le professeur Rado revisité ».

Ce premier récit « Le chat, son maître et ses deux maîtresses » est Une comédie ou est présente La ruse et la manipulation des femmes. L objet de toutes les convoitises et les haines est une chatte nommée lily. Autour de cet animal, les passions se déchaînent : un maître faible et sans ambition plus passionné par Lily que par les femmes qui l entourent. Sa première épouse qui veut se venger du complot qui l a exilé de la maison, sa nouvelle femme par contre est jalouse de la chatte et craint la fourberie de première femme. Et par dessus la mère du maître qui essaye de tirer les ficelles.

La chatte devient alors un catalyseur qui va déchaîner les passions.

Une comédie des plus humoristiques ou tout les passions et les ruses féminines vont se déchaîner tout cela autour de lily qui ne cherche qu’a se blottir au chaud.

Le professeur Rado : un journaliste attend longuement le professeur Rado pour une interview. Il est connu pour son caractère détestable et égoïste. Le journaliste va s en rendre compte. Il fait tout pour déconcentrer ce jeune journaliste, répondant évasivement, rotant et soupirant. En le quittant le journaliste voit dans le jardin une jeune fille dans le jardin, il la suit…

Une suite a cette première nouvelle, le journaliste rencontre de nouveau le professeur à un spectacle de prestidigitation. L interview est aussi peu intéressante, mais le professeur semble s’ intéresser a une jeune artiste…Une odeur soufrée de fétichisme et de relation sado masochiste entoure le professeur.

Le petit royaume : Kajima est un être plein d ambition mais également timoré et sensible. Peu a peu il va voir fondre ses ambitions. Il finit professeur dans une petite ville, puis malgré des qualités indéniables de  pédagogue il se fait submerger par ses élèves

Des nouvelles qui conte soit les faiblesses des êtres, soit leurs obsessions. Sous la plume de Tanizaki, la peinture de ces personnage est teintée d’un humour acide.

Extraits :

  • Ce n’est qu’une bestiole, mais quelle sensibilité dans ce regard ! se dit Shozo. C’était un mystère en effet, car ces yeux brillant durement dans la pénombre du placard n’était plus ceux d’un malicieux chaton, ils étaient devenus à l’instant ceux d’une vrai femelle, débordant d’une coquetterie, d’un érotisme et d’une mélancolie ineffables. (Le chat, son maître et ses deux maîtresses, p52)
  • Un mari qui commande un plat détesté par son épouse dans le seul but de faire plaisir à sa chatte, en allant jusqu’à prétendre que c’est son menu favori pour sauver les apparences!… L’éclatante vérité était que si la chatte et épouse était placées sur une balance, l’animal pèserait plus lourd. (Le chat, son maître et ses deux maîtresses, p30)

Personnages :

  • Ishii Shozo : le Maître
  • Lily : la chatte
  • O-Rin ; mère de Shozo
  • Shinako : première femme de Shozo
  • Hatsuko : soeur cadette de Shinako
  • Fukuko : Deuxième femme de Shozo, mais aussi cousine de Shozo
  • M Nakajima : Oncle de Shozo
  • M Tsukamoto : homme à tout faire chez M Shozo

 

Divers :

  • Titre original : Nelo to shôzô to futari no onna, chiisana ôkoku, radô sensei, zoku radô sensei (猫と庄造と二人のをんな)
  • Traduction : Cecile Sakai et Jean-jacques Tschudin
  • Parution : 1997 
  • Collection folio
  • Note ***** (3,7/5) 
Publicités

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s