La mer de Yoko Ogawa

 

La mer de Yoko Ogawa.
La mer de Yoko Ogawa.

Encore un nouveau livre de Yôko Ogawa que je dévore : « La mer », celui-ci est un recueil de plusieurs nouvelles écrites en 2006 (Donc assez récentes). C’est un très bon recueil de nouvelles, on retrouve la poésie, tendresse, sensibilité, délicatesse, sensualité, souvenirs …. toutes les nombreuses qualités dont sont faites les romans et nouvelles de Ogawa. A lire…

La mer (39 pages) : le narrateur est le mari. Le couple se rend dans la famille de sa femme Izumi. Il fait la connaissance du cadet qui joue d’un instrument appelé le ‘meirinkin’.

Voyage à Vienne (17 pages) : La narratrice part faire un voyage à Vienne Kotoko ( veuve corpulente) , qui vient retrouver un ancien amant Johan à la maison de retraite.  Humour final.

Le bureau de dactylographie japonaise Butterfly (§§y22 pages) : Assez humoristique joue avec la portée symbolique des caractères de plomb de sa machine des caractères de typographie et les textes médicaux que doit taper la narratrice : – Je me demande combien de dizaines de fois j’ai tapé le mot testicule ( 睾丸 ) , ai-je murmuré. – Il est pourtant symétrique, équilibré et paraît robuste…. -Ceux dont la ligne centrale est nette peuvent être plus fragiles que l’on ne le pense. C’est au milieu que se concentre toute la pression. p 66. Humour poésie et un brin de sensualité ….  Je vous laisse imaginer pour le caractère ‘chitsu’ !!!

Le crochet argenté (3 pages) :  Évocation de souvenirs dans le train en face d’une femme faisant du crochet !!

Boîte de pastilles (2 pages) : L’histoire du « papi du bus ». Assez triste

Le camion de poussins (21 pages) : Une histoire émouvante, un homme avec une petite fille qui ne parle pas, mais qui collectionne les  mues d’insectes et de serpents. Et un camion qui passe devant leur maison rempli de poussins : Plein de mystères …..

La guide (26 pages) :L’histoire d’un jeune garçon, qui accompagne ‘discrètement’ sa mère qui a la profession de guide. Lors d’une des visites, le garçon rencontre un homme avec une canne. Son métier est titreur ( de souvenirs).

Thème : Vieillesse, mort, solitude, sensualité, souvenirs,

Citations/Extraits :

  • En cours de route, elle a été victime du mal des transports et je n’ai pas cessé de lui frotter le dos, à tel point que ma main droite en était tout engourdie (…) Son visage était livide, elle ne parlait pas, et son dos paraissait encore plus petit que d’habitude. A tel point que je me suis demandé si je ne l’avais pas usé à force de le frotter. (p10)
  • -Ici, il y a une faute. Le kan après gland n’est pas le caractère de canal, mais de couronne. (p53)
  • Comme je m’y attendais, le caractère qui se cassa ensuite fut le mien. Le kô de kôgan , 睾丸 testicule
  • La nouvelle chambre que louait l’homme se trouvait à l’étage d’une maison particulière où vivaient seules une veuve de soixante­-dix ans et sa petite­-fille. (…) L’homme était portier dans l’unique hôtel de la ville. Depuis son adolescence et pendant quarante ans, il n’avait cessé de se tenir dans l’entrée de l’hôtel, et il n’allait pas tarder à atteindre la limite d’âge.< » (le camion de poussin, p87)
  • Autrefois, un bûcheron, jeté en prison pour le crime d’un rival en amour dont il était innocent, versait des larmes toutes les nuits au souvenir de son amante, et bientôt, ses larmes recevant le clair de lune sont devenues des cailloux couleur de lait qui ont rempli le lit de la rivière. Après l’exécution du bûcheron, il paraît que son amante, en apprenant la vérité, s’est jetée dans la rivière les mains pleines de ces petits cailloux. Aujourd’hui encore, sur le lit de la rivière là-bas, on trouve pas mal de ces petits galets blancs. (La guide, p140)

 

Divers :

  • La Mer (海 Umi, 10/2006)
  • Editeur : Actes sud , Babel 121, 147 pages
  • Traduction : Rose-Marie Makino
  • Note : ***** (3,7/5)
Publicités

Une réflexion sur « La mer de Yoko Ogawa »

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s