La séparation de Dan Franck

 

La séparation de Dan Franck
La séparation de Dan Franck

 

Un roman Superbe. Cette histoire démarre avec une petite contrariété lors d’une sortie au théâtre, le jeu des mains : je te prends la main, je la caresse, tu réponds, tu es froide et distante, un contact sensuel et la machine va remarcher !!! souvent,  l’on vit des moments identiques. Mais cette fois tout bascule insidieusement, doucement, impossible de résister. Puis le silence s’installe, l’incompréhension, le désir qui s’enfuit, les malaises qui amènent à la rupture. Le narrateur à beau se battre pour re construire le couple, il acceptera tout, mais tel face à un tsunami, il sera incapable de résister à la rupture.
J’ai découvert « La séparation » en lisant les critiques du roman « les fidélités » de Diane Brasseur. Donc c’est avec un peu de retard que je me penche sur ce roman. Il a reçu le prix Renaudot en 1991, j’ai été conquis par ce roman qui décortique petit à petit toutes les étapes douloureuses d’une liaison qui se finit, avec ces non-sens, ses incompréhensions, ses aigreurs et ses colères.
Ce roman est un bijou de justesse et de sensibilités. Je l’ai trouvé très émouvant.
Un roman magistral à conseiller, plein d’empathie. Chacun qui a connu une séparation ou des moments douloureux dans la vie de couple se reconnaîtra dans la situation décrite par le narrateur.
Un film a été tourné en 1999, réalisé par Christian Vincent. Le couple est joué par Isabelle Huppert et Daniel Auteuil.

Citations

  • Sa femme seule l’intéresse. Il lui porte une attention inversement proportionnelle à celle qu’elle lui témoigne. p21
  • Il souhaite comprendre, mais comprendre quoi ? Elle se dérobe sans cesse
  • Il se demande ce qu’il a fait, ce qu’il n’a pas fait, ce qu’il aurait du faire, ce qu’elle attendait et qu’il n’a pas donné.  p27
  • Il craint par dessus-tout qu’elle n’accepte que pour lui, non pour elle.
  • Il refuse cinéma et théâtre, une fois suffit. De même que tous les lieux où une promiscuité trop grande lui appellerait les gestes de naguère. p35
  • Il se contente de ce qu’elle lui laisse.
  • Il s’est dit que quelque chose clochait entre eux; qu’elle percevait le négatif avec beaucoup plus d’acuité que le positif. Mauvais présage dont il n’a pas tenu compte. p41
  • Tu ne m’as pas mis devant un fait accompli mais devant la possibilité du fait. p50
  • Chacun sait qu’une rencontre, c’est le risque de la vie, et une médiocrité, le danger de la survie. p57
  • On l’intronise dans la confrérie de l’anxiolytique. Il appartient désormais aux Compagnons du Lexomil. p59
  • J’attends quelque chose mais je ne peux pas te dire quoi. p74
  • Et s’est dit que la patience n’était pas la mère des vertus mais celle du masochisme. p124

 Divers:

Titre:La séparation
Auteur: Dan Franck
Année de publication: 1991

Éditeur: Seuil
prix Renaudot 1991
Note : ***** (4.4/5)

Publicités

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s