Le roman du café de Pascal Marmet

Image

Avis :

Grand amateur de café depuis des années, je me suis laissé entraîner par la proposition de Babelio de recevoir « Le roman du café ». Un agréable voyage : l’aspect roman fiction se laisse lire (un peu secondaire), par contre l’aspect documentaire historique est des plus intéressant. Un bon dosage pour partir à la découverte de ce nectar. Julien, son grand père et Johanna vont nous prendre par la main et nous emmener au bout du monde pour nous faire découvrir tous les secrets du café.   

Une petite larme, car cela m’a donné la nostalgie de ma vieille machine expresso que je devais alimenter en allant à la Brûlerie des Gobelins. Lieu magique qui me faisait voyager par ses arômes. Je suis comme beaucoup d’autre passé aux jolies capsules colorés et aseptisés vanté par un marketing des plus agressifs.

Enfin, pour en revenir à cette bible du café, j’ai beaucoup apprécié les nombreuses annexes, l’historique, les crus, et les dégustations par pays. Je pourrais ajouter une petite histoire sur la dégustation du café au Viet-Nam qui m’avait impressionné. Celui-ci se boit soit chaud, soit froid avec des glaçons, sucré et avec du lait concentré mais toujours très fort. Celui-ci est servi dans un verre, et un petit appareil au dessus contenant café, filtre et de l’eau chaude. Et l’on voit le café couler goutte à goutte. Une petite cérémonie du café somme toute.


Le petit précis sur l’histoire du café nous promène du 11ème siècle jusqu’en 2016, 2030 , 2080 pour le meilleur et le pire …. réchauffement climatique entre autre.

Merci à Babélio, et à Pascal Marmet de m’avoir fait parvenir cet enchantement des sens. Une belle découverte qui je pense me poussera à découvrir « le roman du parfum » et peut-être un jour le chocolat ou le thé  …

Citations:

  • […] le café pourrait devenir être une denrée rare pour cause de réchauffement climatique, parce que la conservation du matériel génétique de ce produit est compliquée, et que les gouvernements ne comprennent pas grand-chose aux affaires des torréfacteurs. L’histoire de l’arabica a toujours été ponctuée de problèmes comme les maladies, les parasites ou la productivité. Si nous ne parvenons pas à résoudre ses obstacles, 100% des zones capables de faire pousser des plants d’arabica périront sous peu. Et quel sera le chiffre des emplois supprimés dans le monde ? Une catastrophe écologique et humaine est déjà en ordre de marche. Et ceux qui disaient que l’expresso est ruineux au bistrot du coin vont le regretter amèrement.
  • Ces délocalisations successives ont profité des facilités de chaque paradis fiscal le plus offrant, et à chaque étape, il va payer zéro impôt au pays d’origine comme à celui à l’arrivée. en revanche, le prix de vente a été multiplié par cinq comme s’il avait acquitté ces taxes qui permettent de répartir les richesses. C’est ce qu’on appelle la combine de la mondialisation: on achète en toute légalité à bas coût et on vend au plus haut sans participer aux règles de l’humanité. À ce jeu-là, l’humanité s’est abîmée l’économie pour cause de mauvais tour de passe-passe d’un prestidigitateur malveillant
  • L’humour est comme le café : meilleur très noir.

Divers:

  • Babelio, 12/04/2104
  • Note : ***** (4/5)
Publicités

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s