On ne rentre jamais à la maison de Stéfani Meunier

 

 

On ne rentre jamais seul de Stefanie Meunier
On ne rentre jamais seul de Stefanie Meunier

Critique :

L’histoire de deux adolescents à Montréal, le narrateur Pierre-Paul à douze ans, son amie est Charlie. Ils se partagent tout, leurs secrets, des passions sur les ovnis, le triangle des Bermudes, jouent à se faire peur dans le grenier, la cave. Son acteur préféré est Jack Torrence dans Shining. Ils apprennent par cœur « la nuit américaine » de Truffaut et rejouent des scènes, Charlie à la voix de Valentina Cortese. Un matin Pierre-Paul part en classe, mais Charlie est absente. Un policier est présent et l’interroge. Charlie a disparu.

Puis arrive Clara : Clara, c’est la soeur de Charlie, née dans l’espoir de remplacer la disparue. Elle va vivre dans l’ombre de Charlie, la soeur évaporée qui n’existe que par des photos, son journal et la mémoire des parents.

Puis nous assistons à la rencontre de Pierre-Paul et de Clara dans l’ancien quartier ou Charlie à disparu trente ans plus tôt.

Un récit tout en sensibilité et touchant, des blessures d’enfance qui ne se referment jamais tout à fait, une note d’espoir malgré un passé pesant, des questions sans réponses qui se diluent peu à peu avec le temps. Et en plus un petit plaisir un roman avec des expressions québécoises, cela donne un air d’exotisme pour un lecteur du vieux continent.

Thème : Fugue , Disparition , Drame psychologique , Enfance, Traumatisme,

Citations

  • J’ai voulu tout savoir sur ma sœur. J’ai voulu la remplacer et les rendre heureux. J’ai voulu aimer ce qu’elle avait aimé. La science-fiction, les romans de Stephen King, la magie, les monstres, les phénomènes de foire, les mystères, les ovnis, les spectres, les extraterrestres, les sectes sataniques et les meurtriers en série. J’ai regardé des photos d’elle à en voir double, j’ai usé mes yeux jusqu’à en porter des lunettes qui faisaient que je lui ressemblais encore moins.
  •  Clara Mes parents m’ont faite pour remplacer ma sœur. Alors, forcément, ils sont déçus. Depuis mon premier souffle jusqu’à ma dernière coupe de cheveux. Parce que je ne suis pas ma sœur. Il m’arrive de les détester de m’avoir faite. Je hais ce combat que je sens en eux tous les jours entre les sentiments qu’ils devraient normalement avoir pour moi
  • Désir, il faisait toujours trente degrés même quand il ne faisait pas trente degrés

L’auteur : Stéfani Meunier

Née à Montréal en 1971, Stéfani Meunier a compris très jeune qu’elle était faite pour l’écriture. Après une maîtrise en création littéraire à l’Université McGill, elle a quitté la métropole pour s’installer à Saint-Adolphe-d’Howard, dans les Laurentides, un coin qu’elle connaît bien pour y avoir passé une partie de son enfance.

Lexique :

  • Bébelle : Canada jouet, gadget
  • Styromousse : (Canada) polystirène expansé.
  • Dépanneur : épicerie
  • Frencher : rouler une pelle
  • Rôtie : Tranche de pain grillée, toast.
  • Gossage : Perte de temps, niaisage.
  • Condo : (Canada) immeuble en copropriété

Divers :

  •  Edition Boréal, Parution 22 janvier 2013
  • ebook, 2.6 heures de lecture , 17 minutes par session, 323 pages tournées , 2.1 pages par minute
  • Note : ***** (3/5)
Publicités

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.