Comment conquérir l’Amérique en une nuit de Dany Laferrière

 

Comment conquérir l'Amérique en une nuit
Comment conquérir l’Amérique en une nuit

 

Ecrit sous forme d’un scénario, l’une partie se déroule à Port-au-Prince, l’autre à Montréal.  Gégé, jeune Haïtien, débarque à Montréal chez son vieil oncle Fanfan chauffeur de taxi, qu’il n’a pas vu depuis vingt ans. Gégé vient conquérir l’Amérique à travers une publicité d’une blonde pulpeuse . Fanfan lui a renoncé à toutes ses ambitions, il rêve de finir ses jours loin des hivers qui n’en finissent pas du Québec et revoir son pays Natal. « Il parait que les dieux vaudous ont peur du froid ». On retrouve de nombreuses dualité Nord/Sud, satire de l’Amérique, la désillusion d’un exil pour s’enfuir d’une dictature.

Ce n’est pas mon roman préféré de Laferière, mais ceci est du à l’écriture scénarisé. Le film ne doit pas manquer d’humour.

Au Québec, tu es Haïtien, mais dès que tu mettras le pied en Haïti, tu deviendras québécois….

Thème : Dictature, Immigration, Démocratie

Citations

  • Une fois, j’ai vu un type arriver près d’une marchande de friture installée au coin de la rue. Un homme s’est approché d’elle et s’est mis à manger son bout de pain en humant l’odeur du porc frit. Quand il a eu terminé son pain, il s’est levé pour partir, mais la dame l’a aussitôt arrêté : (Il mime la voix.) « Hé toi ! Tu pars sans payer ! » qu’elle lui a dit. « Sans payer quoi ? Lui a répondu l’homme. Je n’ai rien pris ! » Et la dame, avec son regard de fauve, l’a regardé droit dans les yeux et elle lui a dit : « tu as mangé ton pain avec l’odeur de mon porc frit. Il faut payer ! » Sans hésiter, l’homme a fouillé dans ses poches, a sorti une poignée de monnaie et a fait tinter les pièces près de l’oreille de la dame en lui disant : « Voilà, madame, je vous paie l’odeur de votre porc frit avec le son de mon argent ! »
  • On se demandait ce qui était pire, Duvalier qui nous a mis dans un trou, ou ces gens bien intentionnés qui étaient venus pleurer sur notre sort. (p70)
  • En fait, l’Amérique a inventé deux choses : la Blonde et le Nègre. Couple rare. Plus rare que le diamant pur. Ce sont les deux extrémités du spectre. La lumière et les ténèbres. (p113)

Divers :

ebook, 2 heures de lecture, 11 minutes par session, 649 pages tournées , 5 pages par min environ

 

Publicités

Laisser un commentaire, un avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s